DR Congo

Maladie à virus Ebola – République démocratique du Congo Bulletin d’information sur les flambées épidémiques, 23 janvier 2020

Source
Published
Origin
View original

Attachments

Neuf nouveaux cas confirmés ont été signalés du 15 au 21 janvier dans le cadre de la flambée de maladie à virus Ebola (MVE) qui touche actuellement la République démocratique du Congo. Tous ces cas ont été rapportés dans la zone de santé de Beni, dans la province du Nord-Kivu. Huit d’entre eux (8/9) étaient des contacts recensés avant le début des symptômes ; tous (neuf) entretenaient des liens épidémiologiques avec un cas confirmé.

Au cours des 21 derniers jours (du 1er au 21 janvier 2020), 35 cas confirmés ont été rapportés dans 11 aires de santé à l’intérieur de cinq zones de santé où la MVE est active, dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri (Figure 1, Figure 2, Tableau 1) : Beni (n=14), Mabalako (n=11), Butembo (n=5), Mambasa (n=4), et Musienene (n=1). Les zones de santé de Beni et de Mabalako restent les « points chauds » de cette flambée épidémique : 71 % des cas confirmés au cours des 21 derniers jours y ont été enregistrés. Sur les 35 personnes chez qui la MVE a été confirmée au cours des 21 derniers jours, 24 ont été isolées et ont bénéficié de soins dans les deux jours suivant le début des symptômes, ce qui signifie qu’elles ont de meilleures chances de survie et risquent moins d’infecter des contacts dans la communauté. Au cours des 21 derniers jours, seul un décès confirmé dû à la MVE a eu lieu dans la communauté, à l’extérieur d’un centre de traitement Ebola.

Au cours des dernières semaines, les contacts des cas confirmés ont pu bénéficier d’un hébergement supervisé où de la nourriture et d’autres biens de première nécessité leur sont fournis. Cela permet d’effectuer un suivi quotidien systématique des contacts, de les isoler rapidement et de leur prodiguer des soins s’ils présentent des symptômes. Grâce à ces efforts, au cours des 21 derniers jours, le temps médian écoulé avant l’isolement est passé de trois à un jour (écart interquartile : 0-3).

Le nombre de nouveaux cas confirmés rapportés chaque semaine est resté stable au cours des six dernières semaines, environ 14 nouveaux cas de MVE étant signalés chaque semaine. En outre, l’amélioration des indicateurs de surveillance (comme la proportion de cas qui étaient recensés comme contacts et faisaient l’objet d’un suivi avant d’être détectés), et la réduction du temps écoulé avant l’isolement des cas, sont des signes encourageants.

Au 21 janvier, 3416 cas de MVE avaient été notifiés au total, soit 3297 cas confirmés et 119 cas probables, dont 2238 cas mortels (taux de létalité global de 66 %) (Tableau 1). Sur le nombre total de cas confirmés ou probables, 56 % (n=1912) étaient des femmes, 28% (n=963) des enfants âgés de moins de 18 ans, et 5% (n=172) des agents de santé.