Maladie à virus Ebola – République démocratique du Congo Bulletin d’information sur les flambées épidémiques, 31 octobre 2019

Report
from World Health Organization
Published on 31 Oct 2019 View Original

La flambée actuelle de maladie à virus Ebola (MVE) dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri a enregistré une stabilisation du nombre de nouveaux cas la semaine dernière (23-29 octobre), avec 19 cas confirmés notifiés, soit un nombre sensiblement identique à celui de la semaine précédente (20 cas). La majorité (63 %) des nouveaux cas confirmés sont liés à des chaînes de transmission dans l’aire de santé de Biakato-Mines, qui appartient à la zone de santé de Mandima, et trois autres cas ont été détectés à l’extérieur de cette zone chez des personnes récemment arrivées de Biakato.

Une transmission locale ultérieure a été observée dans un nombre limité de villes et de villages au sein de réseaux familiaux/sociaux ou de centres de santé où les cas se sont rendus avant leur dépistage et leur admission pour traitement. À Mabalako, sept nouveaux cas ont été notifiés, dont deux étaient liés à Biakato, deux à des contacts familiaux locaux et deux étaient des contacts au sein d’établissements de santé locaux, ce qui suggère une possible exposition nosocomiale ; les investigations se poursuivent concernant le dernier cas. Dans la zone de santé de Mambasa, un cas supplémentaire a été signalé, lié à un important groupe de cas. À Butembo, après plus de 21 jours sans aucun cas, deux cas ont été notifiés cette semaine. Il s’agissait de résidents de la zone de santé de Kalunguta où il est probable qu’ils aient été exposés. Jusqu’à présent, il n’y a aucune preuve de transmission ultérieure à Butembo ; néanmoins, ces événements témoignent des risques élevés de réintroduction et de résurgence dans les zones de santé où la maladie avait été éliminée.

Au cours des 21 derniers jours (entre le 9 octobre et le 29 octobre), 59 cas confirmés ont été signalés dans huit zones de santé actives dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri (Figure 2, Tableau 1), la majorité des cas provenant des zones de santé de Mandima (49%, n=29), de Mabalako (20%, n=12), et de Mambasa (10%, n=6). Au 29 octobre, 3269 cas de maladie à virus Ebola (MVE) avaient été signalés – 3152 cas confirmés et 117 cas probables, dont 2182 cas mortels (taux de létalité global de 67 %). Sur le nombre total de cas confirmés ou probables, 56% (n=1841) étaient des femmes, 28% (n=926) des enfants âgés de moins de 18 ans et 5% (n=163) des agents de santé.