Maladie à virus Ebola – République démocratique du Congo Bulletin d’information sur les flambées épidémiques, 6 septembre 2019

Report
from World Health Organization
Published on 06 Sep 2019 View Original

L’intensité de transmission de la maladie à virus Ebola (MVE) dans les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri reste importante. En effet, 57 nouveaux cas ont été notifiés depuis la publication du bulletin d’information du 29 août. Bien que l’on constate des signes d’amélioration dans certains points chauds, comme la zone de santé de Beni, de nouveaux points chauds apparaissent ailleurs. Dans l’intervalle de 21 jours entre le 14 août et le 4 septembre 2019, 186 cas confirmés au total ont été signalés, dont la majorité provenaient des zones de santé de Beni (17%, n=31), Kalunguta (15%, n=28), Mandima (13%, n=24), et Mambasa (12%, n=22). Les activités de riposte ont été quelque peu difficiles en raison des problèmes d’accès et de l’insécurité là où sont apparus les nouveaux cas dans les zones de santé de Kalunguta, Mandima et Mambasa.

Par ailleurs, une transmission locale soutenue dans les zones de santé de Mutwanga et de Kayna, sur les rives du lac Édouard et à la frontière ougandaise, représente des risques supplémentaires de propagation régionale, comme l’a montré, la semaine dernière, la confirmation d’un cas le 29 août dernier ; il s’agit d’une jeune enfant qui a été exposée au virus et qui a présenté des symptômes dans la zone de santé de Mutwanga, avant d’être repérée au point d’entrée de Mpondwe-Kasindi, alors qu’elle voyageait avec sa mère pour recevoir des soins médicaux. Elle a immédiatement été transportée dans un centre de traitement Ebola (CTE) à Bwera (Ouganda), où elle a été prise en charge, mais elle est malheureusement décédée peu après son arrivée. Un nombre limité de contacts potentiels est actuellement sous surveillance mais aucun autre cas n’a été confirmé en Ouganda à ce jour.

Au 4 septembre, 3054 cas de MVE au total avaient été signalés – 2945 cas confirmés et 109 cas probables, dont 2052 cas mortels (taux de létalité global de 67 %). Depuis le début de la flambée, des cas ont été notifiés dans 29 zones de santé, dont 17 ont signalé des cas au cours des 21 derniers jours (Tableau 1, Figure 2). Sur le nombre total de cas confirmés ou probables, 58 % (1772) étaient des femmes et 28 % (865) des enfants âgés de moins de 18 ans et 5 % (156) des agents de santé.

Selon le pilier 1 du Plan stratégique de riposte actuel, le financement nécessaire pour l’ensemble des partenaires de juillet à décembre 2019 est estimé à US $287 millions, dont US $120-140 millions pour l’OMS. Au 6 septembre 2019, l’OMS a reçu US $45,3 millions et d’autres fonds ont été promis. Les fonds actuellement disponibles permettront de combler le déficit de financement jusqu’à la fin septembre 2019. Des ressources supplémentaires sont nécessaires pour financer la riposte jusqu’en décembre 2019 et l’OMS en appelle à la générosité des donateurs. Une synthèse du financement que l’OMS a reçu depuis le début de cette flambée est disponible ici.