DR Congo

L'UNICEF France débloque 200 000 euros pour venir en aide aux victimes des conflits du Nord Kivu en République démocratique du Congo

Source
Posted
Originally published
Plus de 6 millions d'euros seront nécessaires à l'UNICEF pour répondre aux besoins des femmes et des enfants déplacés dans la région du Nord Kivu au cours des trois prochains mois.

Paris, le 5 novembre 2008 - L'UNICEF se mobilise pour apporter une aide d'urgence aux populations victimes des récents conflits dans l'est de la RDC. Plus de 100 000 personnes, dont 60% d'enfants, ont été contraints de fuir leur ville ou village à cause des violents combats qui ont fait rage au cours de la semaine passée. Depuis deux mois, on évalue à 250 000 le nombre de personnes déplacées, ce qui amènerait à un million le nombre total de déplacés, soit 20% de la population totale du Nord Kivu.

L'UNICEF a fait partie du premier convoi humanitaire des Nations unies qui a apporté du matériel médical et de l'eau aux personnes déplacées. Ce convoi permettra aussi l'évaluation des besoins humanitaires des populations notamment à Rutshuru, dont l'accès est très limité. Malgré des conditions très difficiles, des camions citernes ont poursuivi l'approvisionnement en eau potable des victimes des conflits, mais une aide supplémentaire en eau, assainissement, santé, nutrition, protection et éducation sera mise en place dès la fin de l'évaluation des besoins. Des jerrycans et des comprimés de purification de l'eau sont utilisés pour éviter que la situation sanitaire ne se détériore. L'UNICEF a également mis à disposition de ses partenaires du matériel nécessaire à la chloration de 26 points d'eau à Goma et des milliers de couvertures, de seaux, de bâches plastiques pour créer des abris d'urgence seront transportés cette semaine par avion pour porter assistance aux nouveaux déplacés dans le Nord Kivu.

L'UNICEF est particulièrement inquiet du sort des 37 enfants qui ont été recrutés à nouveau dans des groupes armés Mayi Mayi et demande instamment la cessation de l'enrôlement forcé d'enfants et la libération de ceux déjà embrigadés. Le recrutement d'enfants par toutes les factions armées a augmenté de manière très significative depuis que les conflits se sont intensifiés il y a deux mois. Tous les enfants, garçons ou filles, de moins de 18 ans doivent être relâchés immédiatement. D'autre part, l'UNICEF et Save the Children ont mis en place des points d'écoute pour permettre de retrouver les familles de mineurs non accompagnés à Kibati.

Les conséquences des déplacements consécutifs pourraient être fatales pour un grand nombre d'enfants. Des cas de choléra ont été signalés et on redoute une épidémie de rougeole. Ces deux maladies se transmettent rapidement et sont d'autant plus néfastes que les populations se déplacent et sont contraintes de vivre dans des conditions d'hygiène épouvantables. L'UNICEF s'apprête à vacciner 13 000 enfants contre la rougeole à Kibati où 50 000 personnes sont déplacées. Dés que la situation le permettra, un total de 86 000 enfants déplacés seront vaccinés contre la rougeole dans d'autres localités. En fonction des besoins, des médicaments et du matériel médical seront également mis à disposition dans les centres de santé localisés dans les zones où se trouvent les populations déplacées.

Dès que les résultats de l'étude sur la situation nutritionnelle à Kibati seront connus, l'UNICEF assurera l'approvisionnement en aliments thérapeutiques dans les dispensaires pour venir en aide aux enfants malnutris. La malnutrition devrait augmenter car les enfants ne peuvent se nourrir convenablement etrecevoir les nutriments dont ils ont besoin chaque jour.

Les dons peuvent être envoyés par l'intermédiaire du site www.unicef.fr ou à l'adresse suivante :

UNICEF URGENCE RDC
BP 600
75006 Paris

Pour de plus amples informations contactez :

Pascale de la Frégonnière
Tél : 01 44 39 77 70 ou 06 83 99 05 67
Courriel : pdelafregonniere@unicef.fr
www.unicef.fr