DR Congo

Lubumbashi : Un dépôt agricole construit au quartier Luwowoshi avec la participation communautaire

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Lubumbashi, le 30 mars 2015 (caritasdev.cd) : produire sans savoir écouler est le pire cauchemar des paysans. C’est aussi une situation à même de démotiver la production et compromettre l’approvisionnement régulier des centres-villes. Ainsi, pour aider les cultivateurs à trouver une solution face à la difficulté de commercialisation et à établir des liens avec le marché, le BDD Lubumbashi accompagne les Organisations paysannes (O.P.) à construire des dépôts agricoles.

Le dernier cas en date, c’est le dépôt des O.P. qui ont leurs activités agricoles dans le quartier périurbain de Luwowoshi, près de Lubumbashi. Ce dépôt leur permettra non seulement d’écouler leurs produits, mais aussi de vendre leurs marchandises dans de meilleures conditions et sans trop de frais, souligne le bulletin Buyantanshi n°054 du Bureau Diocésain de Développement (BDD) Lubumbashi.

Cet ouvrage est en plus bénéfique pour ces Organisations paysannes, dans le sens qu’elles disposeront désormais d’un endroit pour conserver et garder leurs produits. Elles pourront également continuer la vente les jours suivants, voire attendre de meilleur prix, s’ils n’arrivaient pas à écouler tous leurs produits sur le marché, relève le BDD Lubumbashi.

En fait, la commercialisation des produits agricoles a toujours été un casse tête pour les petits producteurs. Ces derniers sont souvent obligés de baisser le prix de leurs produits, surtout en fin de journée. Ils ont naturellement peur de devoir rentrer avec ces produits sur le lieu de production ou de devoir rester un peu plus longtemps en dehors de leur maison pour pouvoir tout écouler.

Ce dépôt permettra aussi à ces petits producteurs de ne plus être victime des multiples intermédiaires (les Nateya) qui font le plus souvent des profits à leur dépend, insiste le BDD Lubumbashi. Bel exemple à suivre pour ceux qui encadrent les paysans !

Guy-Marin Kamandji