DR Congo

Lubumbashi: plus de 500 patients gratuitement soignés

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Plus de 500 patients ont été soignés et certains d’entre eux ont subi des interventions chirurgicales, du 30 mars au 5 avril, sur les 22 000 enregistrés dans une campagne de la présidence de la République, à Lubumbashi, chef-lieu du Katanga. Le coordonnateur de cette campagne, docteur Joseph Kangudia a livré ses chiffres, jeudi 9 avril, au lendemain du lancement de la deuxième phase de cette campagne lancée dans la capitale provinciale du Katanga.

«Les mouvements de malades au niveau des différentes structures médicales retenues pour cette campagne sont très nombreux. Nous avons l’engagement de ne laisser aucun malade opérable de ceux qui seront enregistrés », a-t-il indiqué.

La deuxième phase de la campagne de consultations et des soins médicaux gratuits a débuté, lundi 6 avril, dans les zones de santé de Lubumbashi.

Le gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a remis un chèque de 150 000 dollars américains et a fait don d’une ambulance ainsi que d’une vingtaine de chaises roulantes pour soutenir cette caravane médicale.

Des centaines de patients prennent d’assaut l’hôpital général de référence de Sendwe et l’hôpital militaire de la commune Rwashi, où ils sont consultés selon les pathologies qu’ils présentent avant d’être orientés vers les spécialistes.

A l’hôpital général Jason Sendwe, des tentes ont été érigées. L’une pour les malades et les autres pour plusieurs services, à savoir: la chirurgie, la gynécologie, l’ORL, la médecine interne,…

Les malades qui viennent, reçoivent des jetons et sont orientés chacun selon les pathologies qu’il présente. Après la consultation, ceux qui nécessitent les interventions chirurgicales sont dirigés vers le service indiqué.

De nombreux médecins et autres membres du personnel médical sont mobilisés et viennent des plusieurs villes de la RDC et même de l’étranger pour cette campagne qui vise à soigner des personnes ayant un revenu modeste qui peinent à accéder aux soins de santé primaires de qualité.

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi