DR Congo

L'EUFOR ne pourra pas intervenir en RD Congo, après le 30 novembre 2006

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Nina Yacoubian/MONUC

Le président du Comité militaire de l'Union européen, le générale Henri Bentégeat, a déclaré, le 17 novembre 2006 lors de sa visite aux troupes européennes en RDC, qu'une «capacité d'action importante » sera maintenu à Kinshasa jusqu'au 15 décembre 2006 au moins.

Même si «les conditions juridiques de l'intervention de l'EUFOR pour soutenir la MONUC après le 30 novembre 2006 ne sont pas réunies, il n'y aura pas de vide de sécurité après le 30 novembre», a souligné le générale Bentégeat.

Il a aussi rassuré les congolais que l'EUFOR n'est pas la seule force internationale présente en RDC et que la MONUC y est bien déployée. «La MONUC renforce son dispositif dans les zones les plus sensibles et assure d'une certain manière progressivement la relève des positions tenues aujourd'hui par l'Union Européen», a-t-il dit.

Le départ des troupes va être échelonné, a-t-il ajouté, entre le 1er et le 31 décembre 2006 et «la plus grande partie des capacités d'action restera là jusqu'au 15 décembre, ensuite les capacités diminueront rapidement après cette date».

En cas de problème après l'annonce des résultats par la Cour suprême de justice, «les conditions générales dans lesquels travaille l'EUFOR changeraient et à ce moment là la communauté internationale devrait prendre des décisions».

L'action européenne va se poursuivre auprès du peuple et des forces de sécurité congolaise à travers les missions de l'EUSEC et l'EUPOL qui vont accroître la formation, l'entraînement et l'équipement des forces de police congolaise dans le cadre de «la réforme du secteur des forces de sécurité congolaise».

Javier Solana, le Haut Représentant de l'UE pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC), a félicité le président Kabila lors d'un entretien téléphonique, et l'«a assuré de la disponibilité de l'Union Européenne à continuer à oeuvrer, aux côtés des autorités congolaises, à l'immense tâche de la reconstruction de la RDC, pays continent, clé de voûte de la stabilité de l'Afrique».