Les Ministres provinciaux de l’Ituri apprennent le développement selon l’approche basée sur les droits de l’Homme

Bunia, le 28 octobre 2019 – Du lundi 28 au mercredi 30 octobre 2019, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme en Ituri (BCNUDH), conjointement avec le Ministère provincial des droits humains de l’Ituri et avec l’appui financier des des gouvernements suédois, néerlandais et norvégien, organise un séminaire gouvernemental sur le développement selon l’approche basée sur les droits de l’Homme à Bunia.

Environ 25 participants, notamment des Ministres et Commissaires provinciaux, mais aussi leurs proches collaborateurs y prennent part, dont 3 femmes.

L’objectif de ce séminaire, selon le BCNUDH, est d’élargir le cadre de réflexion de l’exécutif provincial en intégrant l’approche de développement basé sur les droits de l’homme, en tant que cadre conceptuel qui intègre les droits de l’homme dans l’évaluation des besoins des populations, la réalisation des programmes d’action du gouvernement provincial et l’évaluation de l’impact des politiques publiques sur la jouissance des droits fondamentaux des citoyens.

En termes simples, il s’agit de faire prendre conscience aux membres de l’Exécutif provincial que dans toutes leurs actions programmatiques, ils doivent tenir compte des droits humains

Pour Eric Mukam, Coordonnateur du BCNUDH en Ituri, « un Ministre de l’Education nationale qui recrute, par exemple, des enseignants ou construit une école, assure ainsi le droit à l’éducation de la population ; pareil pour son collègue de la Santé qui fait construire un hôpital à un endroit où il n’y en avait pas, assure à la population de cette localité son droit à la santé qui est aussi un droit humain… ».

En effet, soutient-il, toute action d’un Gouvernement, national ou local, doit viser avant tout l’épanouissement des hommes et des femmes qu’il est censé servir. Cette approche exige également une cohérence entre les allocations budgétaires et la réalisation des droits économiques sociaux et culturels des populations.

Les organisateurs de cet atelier font le pari que les membres du Gouvernement seront à l’avenir conscients que la satisfaction des besoins de base de la population (eau, éducation, santé, habitat…) peut être définie comme la réalisation progressive des droits économiques, sociaux et culturels. Ainsi, au moment de l’évaluation du programme gouvernemental, chaque Ministre pourra se demander et dire en quoi l’habitant de Komanda, Rhety, Djugu ou Mambasa a-t-il pu bénéficier de son action ?

Les interventions au cours de cet atelier s’appuieront sur les documents tels la stratégique de réduction de la pauvreté ou encore la présentation des indicateurs de l’Indice de Développement Humain (IDH) de la RDC ou encore le discours d’investiture du président de la RDC.

A noter que la cérémonie d’ouverture de ce séminaire était co-présidée par la Ministre provinciale des Droits humains et la Cheffe de Bureau de la MONUSCO en Ituri, Cecilia Piazza, qui a déclaré que « la MONUSCO espère que ce séminaire contribuera modestement au rayonnement de l’Exécutif provincial de l’Ituri et donc, à l’amélioration des droits sociaux, économiques et culturels des populations que vous servez ».