DR Congo + 1 more

Les Caritas de 2 Congo plaident pour une assistance à près de 84.000 déplacés de la RDC en R.C.

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Brazzaville, le 21 décembre 2009 (caritasdev.cd): Mandatée par leurs Conférences Episcopales respectives, et porteuse d'un Ordre de mission unique signé par Son Excellence Monseigneur Louis PORTELLA MBUYU, Evêque de Kinkala, Administrateur Apostolique d'Owando et Président de la Conférence Episcopale du Congo, une Délégation de CARITAS vient de boucler une mission d'évaluation dans le Département de la Likouala en République du Congo, rapporte caritasdev.cd.

Cette mission s'est déroulée du 15 au 17 décembre 2009 à Impfondo et Dongou après cinq jours d'échanges, de concertation et de pré-collecte de données à Brazzaville. La mission a eu pour objectif d'évaluer la situation humanitaire actuelle et d'étudier la possibilité, pour les Caritas des deux Congo, de contribuer, aux côtés des autres organisations déjà opérationnelles sur le terrain, à la réponse humanitaire au profit de près de 84.000 déplacés de la République Démocratique du Congo (RDC) ayant fui les affrontements dus à un conflit ethnique qui oppose les Enyelé Tandas aux Munzayas sur les étangs de poisson, dans la Province de l'Equateur (RDC).

Arrivée à Impfondo mardi 15 décembre 2009, la Délégation s'est jointe aux équipes de la Caritas et de Justice et Paix diocésaines, sous l'Autorité du Préfet Apostolique, Mgr Jean GARDIN.

Elle a échangé avec les Responsables de la Préfecture de la Likouala, le Sous-Préfet d'Impfondo, le Secrétaire Général du District de Dongou et le Vicaire de la Paroisse Sainte Odile de Dongou, sans oublier les Représentants du UNHCR, OMS, PAM, UNICEF, Médecins d'Afrique et AAREC. Elle a aussi visité les sites des déplacés de Ngangania à Impfondo et de Dongou, ainsi que les hôpitaux de ces deux districts et s'est entretenue longuement avec les déplacés et quelques habitants de différents terroirs.

Des informations recueillies et du constat fait sur place par la Délégation, il s'avère que la situation humanitaire de ces déplacés reste précaire, malgré la bonne volonté et la solidarité des populations locales, l'assistance des Gouvernements des deux Congo, de la Préfecture Apostolique, du Département de la Likouala et des Acteurs humanitaires sur le terrain, regroupés autour du UNHCR (Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés).

En effet, les besoins humanitaires sont loin d'être couverts. Car, l'afflux des déplacés est tel que leur effectif est allé croissant, passant de 500 au mois de mars 2009, à 12.898 au 03 novembre, pour atteindre 83.912 au 14 décembre dernier. Toutes ces personnes n'ont pas encore le statut des réfugiés. Elles sont sur des sites et des familles d'accueil disséminés dans cinq des sept Districts du Département de la Likouala touchés par ce déplacement massif : Bétou, Dongou, Enyele, Impfondo et Liranga.

Au vu de tout ce qui a été relevé, la délégation formule les recommandations suivantes :

1- Aux Gouvernements des deux Congo, aux Membres de la Confédération Caritas Internationalis et aux autres Organismes humanitaires : d'intensifier l'assistance aux populations déplacées, dans tous les secteurs (santé, eau, assainissement et promotion de l'hygiène, sécurité alimentaire, nutrition et aide alimentaire, abris et NFI, protection) en tenant compte, si possible, des populations locales qui subissent les effets socioéconomiques de cette crise,

2- Au Gouvernement de la RDC : de poursuivre les efforts de pacification du District du Sud-Ubangi pour mettre fin au mouvement des déplacés/réfugiés vers la République du Congo et inciter leur retour afin de leur permettre de vaquer librement à leurs activités traditionnelles,

3- Au Gouvernement de la République du Congo : de renforcer le désenclavement du Département de la Likouala, dont la population a pratiquement doublé à cause de cet afflux des déplacés, surtout à l'approche de l'étiage et des festivités de nouvel an. Cela, en vue de favoriser, entre autres, l'approvisionnement de ce Département en produits manufacturés et en carburant, tout en intensifiant la protection des embarcations sur le littoral contre d'éventuelles attaques des groupes armés,

4- Aux Conférences Episcopales de deux Congo : de se mobiliser et de mobiliser leurs bases respectives en vue d'apporter par solidarité des contributions multiformes aux communautés de la Préfecture Apostolique de la Likouala au Congo Brazzaville en proie à une crise aigue.

Au terme de sa mission, la Délégation, tout en souhaitant qu'il soit parallèlement entamé un processus de réconciliation entre les ethnies Enyele et Munzayas pour une paix durable dans la région, exprime sa gratitude, au nom de deux Conférences Episcopales, à tous ceux qui ont facilité son travail. Ces remerciements s'adressent particulièrement à :

- Monseigneur Jean GARDIN, Préfet Apostolique de la Likouala et à tous ses collaborateurs,

- Monsieur Gilbert DJOMBO BOMONDJO, Préfet du Département de la Likouala et tout son staff,

- Tous les représentants des agences du Système des Nations Unies, essentiellement l'UNHCR, PAM (Programme Alimentaire Mondial), l'UNICEF ainsi que les autres acteurs humanitaires tels que Médecins d'Afrique et AAREC (Agence d'Assistance pour les Rapatriés et Réfugiés du Congo).

Fait à Impfondo, le 18 décembre 2009

Pour la Délégation,

1. François NGOULOUYAKALI, Chef de Mission, Caritas Congo Brazzaville

2. Paul EBOMA, Membre, Caritas Développement Congo, RDC

3. Estani IKIA, Membre, Caritas Congo Brazzaville,

4. Guy-Marin KAMANDJI, Membre. Caritas Développement Congo RDC