DR Congo

Les attaques des miliciens Bakata Katanga à Manono jettent 16 000 personnes dans la rue

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Les attaques des miliciens Maï-Maï Bakata Katanga du groupe Kasomponde dans le territoire de Manono a poussé seize mille personnes à quitter leurs villages pour s’abriter au village de Shamwana, dans le même territoire. Une délégation constituée des membres des agences du système des Nations unies (HCR, FAO, Pam et Ocha) a séjourné pendant dix jours à Shamwana. Ils travaillent pour trouver des réponses urgentes aux besoins de ces déplacés.

Ces déplacés sont dépourvus d’abri, de soins de santé et leurs enfants ne sont pas instruits. Dans quelques jours, la communauté humanitaire indique qu’elle annoncera des mesures prises pour assister ces personnes.

Hortense Mbuya, associée aux services communautaires au HCR à Kalemie :

« La mission multisectorielle s’est dirigée vers Shamwana où sont regroupés plusieurs déplacés qui vivent dans les salles de classes. Ils ont beaucoup de difficultés. C’est comme ça qu’on avait procédé à l’enregistrement et le profilage de ces déplacés-là ».

Par ailleurs, une nouvelle incursion des miliciens Maï-Maï a été signalée samedi dernier au village Kasongo Mulunda. Au cours de cette attaque, un civil a été tué et un autre blessé. Elle a aussi poussé la population à se déplacer vers la loclaité de Mpyana, à 95 km de Manono.

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi