Le Royaume-Uni verse une contribution en faveur du Fonds au profit des victimes

Report
from International Criminal Court
Published on 21 Mar 2011 View Original
La Haye - Au cours de la réunion annuelle du Conseil de direction du Fonds au profit des victimes qui s'est tenue à La Haye, aux Pays-Bas, le 21 mars 2011, le Royaume-Uni de Grande?Bretagne et d'Irlande du Nord a annoncé le versement à ce fonds d'une contribution de 500 000 livres.

« Lors de la Conférence de révision que l'Assemblée des États parties à la CPI a tenue en 2010, le Gouvernement britannique s'est engagé à jouer un rôle actif pour que justice soit rendue aux victimes de crimes graves, notamment en renouvelant son soutien au Fonds au profit des victimes. Je vous annonce aujourd'hui que le Royaume?Uni a versé une contribution de 500 000 livres à ce fonds, en espérant non seulement qu'elle lui permettra d'aider les victimes et les communautés affectées, mais également qu'elle encouragera d'autres États et d'autres donateurs à apporter leur contribution à cette organisation dont le travail sur le terrain permet concrètement aux victimes de crimes graves de reconstruire leur vie », a déclaré S.E. l'Ambassadeur Arkwright.

Le Conseil de direction du Fonds au profit des victimes a exprimé sa gratitude au Royaume?Uni de Grande?Bretagne et d'Irlande du Nord. Mme Rehn, sa présidente, a déclaré : « En versant la contribution volontaire la plus élevée que le Fonds ait jamais reçue à ce jour, le Royaume-Uni montre l'exemple aux autres pays et donateurs. Pour avoir rencontré directement des victimes survivantes, je suis convaincue que les programmes du Fonds apportent des réponses tout à fait pertinentes à leurs besoins et les aident à faire valoir leurs droits mais qu'il faudra pour cela beaucoup plus de moyens ».

Les civils sont souvent ceux qui souffrent le plus des crimes de guerre. Lors des conflits, adultes et enfants assistent au meurtre, à la torture et au viol de leurs proches, et des enfants sont contraints de rejoindre les forces belligérantes. Les violences sexuelles à l'encontre des femmes et des jeunes filles apparaissent comme la forme de violence la plus courante et la forme de criminalité la plus répandue. Le viol est devenu une « arme de guerre » utilisée contre des communautés comme forme de punition pour leurs allégeances politiques, ou comme forme de nettoyage ethnique. Les victimes assistent à la destruction de leurs biens et de leurs moyens de subsistance. Elles se sentent privées de leur dignité et exposées à l'ostracisme. Le conflit déchire le tissu social et économique des sociétés.

Ces trois dernières années, en collaboration avec une trentaine de partenaires locaux et internationaux, le Fonds au profit des victimes s'est efforcé d'apporter une assistance à quelque 75 000 victimes de crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale (CPI) au nord de l'Ouganda et en République démocratique du Congo (RDC). En 2011, le Fonds entreprendra en République centrafricaine des activités visant principalement les victimes de violences sexuelles.

En présentant à cette occasion une courte vidéo filmée à Bunia, dans l'est du Congo, au sujet d'un programme d'aide aux jeunes victimes de violences sexuelles, Pieter de Baan, le Directeur exécutif du Fonds, a déclaré : « Comme si les violences qu'elles ont subies ne suffisaient pas, ces jeunes filles se retrouvent souvent stigmatisées. Le Fonds les aide à achever leur scolarité, à obtenir des soins pour leurs enfants et à se réconcilier avec leur famille et leur communauté. Le soutien que leur apporte le Fonds aide ces victimes à guérir et à recouvrer dignité, espoir et foi en la justice ».

Quelques informations sur le Fonds au profit des victimes

Le Fonds au profit des victimes est le premier fonds à s'inscrire dans la dynamique mondiale visant à mettre un terme à l'impunité et à promouvoir la justice. À la fin de l'un des siècles les plus sanglants de l'Histoire, la communauté internationale s'est engagée, en adoptant le Statut de Rome, à mettre un terme à l'impunité, à s'efforcer d'empêcher que soient commis les crimes les plus graves que connaisse l'humanité et à rendre justice aux victimes. En 2002, le Statut de Rome est entré en vigueur et, en application de son article 79, l'Assemblée des États parties a créé le Fonds à l'intention des personnes et des familles des personnes victimes de crimes relevant de la compétence de la Cour pénale internationale. Ces crimes sont actuellement le génocide, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre. À l'avenir, les crimes d'agression seront également pris en compte.

Le Fonds s'intéresse et pourvoit aux besoins physiques, psychologiques ou matériels des victimes les plus vulnérables. Il s'efforce de sensibiliser l'opinion publique et de mobiliser des gens, des idées et des ressources. Il finance des projets novateurs, mis en œuvre par des intermédiaires pour soulager les maux des survivants, trop souvent oubliés. Il travaille en collaboration étroite avec des ONG, des groupes communautaires, des organisations féminines locales, des gouvernements et des organismes des Nations Unies, et ce, aux niveaux local, national et international. En s'attachant à favoriser l'appropriation et la prise en main des opérations à l'échelon local, le Fonds responsabilise les victimes et fait d'elles les principaux acteurs de la reconstruction de leur existence.

Chargé à la fois d'exécuter les ordonnances de réparation rendues par la Cour et d'apporter une assistance générale aux victimes de crimes relevant de la compétence de celle-ci, le Fonds au profit des victimes est particulièrement bien placé pour promouvoir le retour d'une paix durable, la réconciliation et le bien?être dans des sociétés déchirées par la guerre. Il est investi de deux mandats à l'égard des victimes de crimes relevant de la compétence de la CPI :

1. Réparation : exécuter les ordonnances de réparation rendues contre une personne condamnée, lorsque la Cour le lui ordonne.

2. Assistance générale : utiliser les contributions volontaires émanant de donateurs pour faire bénéficier des victimes de situations dans lesquelles la Cour intervient, ainsi que leurs familles, de mesures de réhabilitation physique ou psychologique et/ou d'un soutien matériel.

Dans le cadre de son second mandat, le Fonds a mis en place un large éventail de mesures d'assistance destinées aux victimes de crimes relevant de la compétence de la CPI, dont l'accès à des services de santé génésique, la formation professionnelle, l'accompagnement psychologique des victimes de traumatismes, des ateliers sur la réconciliation et la chirurgie réparatrice. Son action a bénéficié à 75 000 personnes environ dans le nord de l'Ouganda et en République démocratique du Congo. La plupart de ses projets prévoient des interventions adaptées à la situation particulière des femmes et des enfants, afin de faire face aux vulnérabilités qui leur sont propres.

Six situations font actuellement l'objet de procédures devant la CPI - au nord de l'Ouganda, en République démocratique du Congo, au Darfour, en République centrafricaine, au Kenya et en Libye - ce qui signifie qu'avec votre contribution, le Fonds au profit des victimes pourra venir en aide à des milliers de victimes relevant de la compétence de la Cour. Pour tout supplément d'information, voir le site Web du Fonds, à l'adresse http://www.trustfundforvictims.org/homepage.

Conseil de direction du Fonds au profit des victimes

Mme Elisabeth Rehn (Présidente) (Finlande, représentant les États d'Europe occidentale et autres États),

S.E. Bulgaa Altangerel (Mongolie, représentant les États d'Asie),

Mme Betty Kaari Murungi (Kenya, représentant les États d'Afrique),

M. Eduardo Pizarro Leongómez (Colombie, représentant les États d'Amérique et des Caraïbes),

S. E. Vaira V??e-Freiberga (Lettonie, représentant les états d'Europe orientale)

Photographies

http://www.flickr.com/photos/icc-cpi/sets/72157626191311347/with/5546888050/

Youtube (pour visionnage) :

http://www.youtube.com/watch?v=F2onhjWexFM

Audio (mpeg3) pour téléchargement :

http://www.fileserver.icc-cpi.info/audio/TFV Press Conf.21-03-11.mp3

Vidéo (mpeg4) pour téléchargement :

http://www.fileserver.icc-cpi.info/video/TFV Press Conf.21-03-11_.mp4

Pour tout supplément d'information : veuillez contacter Moureen Lamonge au +31 (0)70 515-8119 ou à l'addresse moureen.lamonge@icc.cpi.int

Source: Le Fonds au profit des victimes