DR Congo

Le programme « Tupinge Ubakaji » met en place le « ONE STOP CENTER » au Nord et Sud-Kivu

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Le « ONE STOP CENTER » est une innovation dans la prise en charge des victimes de violences basées sur le genre, et d’autonomisation des femmes à l’Est de la République Démocratique du Congo particulièrement au Nord et au Sud-Kivu.

« Ce dispositif permettra d’avoir tous les services de prise en charge au même endroit, afin de permettre aux victimes d’avoir un suivi et un accès facile aux services. Il se conjuguera avec une stratégie de communication novatrice pour le changement de comportement qui permettra de mettre l’accent sur la prévention » a annoncé, Priya Gajraj, Directeur Pays, du PNUD lors de la revue annuelle du programme conjoint de lutte contre l’impunité, d’appui aux victimes de violences basées sur le genre, et d’autonomisation des femmes à l’Est de la République Démocratique du Congo, «TUPINGE UBAKAJI. Les participants au troisième comité de pilotage de ce programme ont également validé le plan de travail annuel du programme pour 2016, le 11 février à Bukavu.

L’Ambassadeur du Canada en RDC, Ginette Martin, a indiqué que c’est depuis 2006 que son pays soutient le gouvernement congolais dans la prévention et la lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre. « À travers des programmes stratégiques, le Canada s’est dédié à fournir non seulement une assistance médicale aux victimes, mais également une aide psychologique et pédagogique afin de les aider à surmonter les atrocités qu’elles ont subies pour redevenir des citoyennes à part entière.

Ces efforts ont également été dirigés au renforcement du système judiciaire parce que ces crimes ne peuvent rester impunis si l’on veut s’assurer qu’ils ne se reproduisent plus » a précisé, Ginette Martin.

Des résultats encourageants

En 2015, le programme a réalisé des résultats encourageants. En effet, 594 cas de violences sexuelles et basées sur le genre ont été référés en justice par les cliniques juridiques et les bureaux de consultations gratuites et 242 cas ont abouti à une décision judiciaire.

En outre, 3 048 survivants de violences ont été pris en charge sur le plan médical et psychosocial. De même, 1004 personnes dont 702 victimes de violences sexuelles ont bénéficié du paquet de réinsertion socio-économique, facilitant leur autonomisation et réinsertion au sein des communautés. Parmi elles, 293 filles mineures ont bénéficié d’une re-scolarisation.

Afin d’impliquer la population dans cette lutte, 5 stratégies provinciales et une stratégie nationale de communication pour le changement de comportement ont été élaborées avec l’appui des leaders des administrations publiques et traditionnelles et les membres des secteurs universitaires et scolaires.

Le comité de pilotage a été présidé par Lucie Kipele Aki Azwa, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Priya Gajraj, Directeur Pays du PNUD-RDC et Ginette Martin, Ambassadeur du Canada en RDC.

Le Gouverneur du Sud-Kivu, le Commissaire spécial de la province de l’Ituri, les Ministres provinciaux du Genre; de la Justice du Nord et du Sud-Kivu; de Kinshasa et du Bandundu ont participé à cette réunion ainsi que les Chefs d’agences de l’UNFPA, de l’UNESCO et du BCNUDH.

Lancé en 2013 sur financement du gouvernement canadien à hauteur de 18 millions de dollars canadiens, le programme conjoint "TUPINGE UBAKAJI" intervient à toutes les étapes, partant de la prise en charge médico-psycho-sociale, juridique et judiciaire des victimes à leur réintégration socio-économique.

Le programme est mis en œuvre dans 5 provinces de la République Démocratique du Congo à savoir, le Nord et Sud Kivu, l’Ituri, le Bandundu et la ville Province de Kinshasa.

Fatou Tandiang