Le PNUD et l’Allemagne s’unissent pour un meilleur contrôle des armes d’Etat en RDC

Report
from UN Development Programme
Published on 10 May 2011 View Original

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et la République fédérale d’Allemagne ont signé aujourd’hui à Kinshasa en République démocratique du Congo (RDC) un accord d’un montant de 540 000 euros pour la mise en œuvre d’un projet visant à combattre la prolifération illicite des armes légères et de petit calibre en RDC.

Les principales activités du projet, prévu sur une période de huit mois, consisteront à recenser les armes légères et de petit calibre des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise (PNC) dans les provinces de Kinshasa et du Bas-Congo, puis à procéder à leur marquage et enfin à organiser des formations à l’intention des personnels chargés de la gestion des armureries.

A ce jour, en effet, ni les FARDC, ni la PNC ne sont en mesure, faute de moyens, d’assurer le stockage en entrepôt sécurisé des armes en leur possession. Des études ont d’ailleurs montré que la majorité des armes utilisées par les groupes armés provenaient des réserves des FARDC.

« La présence sur l’ensemble du territoire congolais d’un grand nombre d’armes suite aux conflits armés entre 1996 et 2003 représente un risque non seulement pour les populations locales mais aussi pour le processus de stabilisation du pays. Grâce à une meilleure gestion des armes, la sécurité des militaires, de leurs familles mais aussi des civils vivant dans les camps militaires ou à proximité de lieux de stockage d’armes sera améliorée » a déclaré Adama Guindo, Directeur Pays du PNUD en RDC.

Le projet développé conjointement par le PNUD, la Commission nationale de Contrôle des armes légères et de petit calibre et de Réduction de la violence armée (CNC-ALPC) et l’ONG Mines Advisory Group (MAG) a pour objectif d’éviter les fuites ou transferts d’armes de l’Etat vers les populations civiles et que ces armes ne soient utilisées à mauvais escient.

Il s’agira de renforcer les capacités des FARDC dans la gestion des armes en développant des lignes directrices techniques relatives au marquage et à la maintenance, en formant les armuriers et en concevant, construisant et installant des armureries pilotes. L’accent sera mis sur le marquage avec la mise en place de trois machines de marquage devant marquer 5000 armes dans un premier temps et dont les informations d’identification seront saisies dans une base de données dédiée. Enfin, afin d’assurer une meilleure couverture, et en conséquence un contrôle accru, du territoire congolais, trois sous-bureaux de la CNC seront établis au Bas Congo (Matadi), en Province Orientale (Kisangani) et au Katanga (Lubumbashi).

Le PNUD accompagne depuis plusieurs années la RDC pour la mise en œuvre du Protocole de Nairobi pour la prévention, le contrôle et la réduction des armes légères et de petit calibre dans la Région des Grands Lacs et la Corne de l'Afrique (2004).