DR Congo

Le mandat de la MONUSCO expliqué aux femmes

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kalemie (Nord Katanga) – Samedi 18 avril 2015 - une cinquantaine de femmes membres de l’Organisation des Mamans Lumière (OML) ont pris part à une séance de sensibilisation animée par la dans la Section de l’Information Publique de la MONUSCO – Kalemie dans le cadre la vulgarisation du mandat de la MONUSCO.

Interrogées au début de la séance sur la présence de la MONUSCO, les participantes ont admis ne pas savoir « ce que la MONUSCO fait réellement à Kalemie » pour reprendre l’expression d’une d’entre elles. Une autre a, en revanche, indiqué que « la MONUSCO était là pour protéger les populations ».

Ainsi ce fut l’occasion d’expliquer aux membres de l’Organisation OML les différents aspects du mandat de la MONUSCO, son rôle dans la région du Nord Katanga, principalement dans la protection des populations civiles, sa structure de fonctionnement avec la présence des Casques bleus et l’action du personnel civil de Mission. Les questions concernant les droits des femmes, la lutte contre l’impunité pour les cas de violences basées sur le genre ont été abordées. Les femmes ont été aussi sensibilisées sur l’importance de la scolarisation des enfants et celle des filles en particulier. Les échanges ont porté également sur l’appui que la MONUSCO apporte à la restauration de l’autorité territoriale pour la consolidation de la paix en RDC et partant la sécurité des « mamans ».

Créée en 2009, l’Organisation des Mamans Lumière est une association de femmes généralement vulnérables qui travaillent à la propreté et à la salubrité des lieux publics, artères principales, hôpitaux, aéroports, cimetières. L’OML compte actuellement environ 150 membres à Kalemie et environ 80 femmes dans le territoire de Nyunzu, Nord Katanga. Outre l’entretien des lieux publics, elles mènent également des activités agricoles. Elles disent contribuer ainsi au développement de leur localité même si elles font face à des difficultés d’autofinancement.

Il convient de noter que la séance d’information a été animée en swahili compte tenu du niveau d’instruction des « mamans » en français, qui cependant connaissent et ont réclamé le Magazine Echos de la MONUSCO, « pour nos enfants qui vont à l’école » ont- elles affirmé.

Marcelline Comlan / Kalemie.