Le HCR vient en aide à des milliers de réfugiés congolais de retour depuis l’Angola

Report
from UN High Commissioner for Refugees
Published on 08 Oct 2019 View Original

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Charlie Yaxley – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 08 octobre 2019 au Palais des Nations à Genève.

Des employés du HCR enregistrent les réfugiés congolais de retour depuis l'Angola. Les rapaptriés se sont installés dans un camp de fortune à Kananga, en République démocratique du Congo. Des employés du HCR enregistrent les réfugiés congolais de retour depuis l’Angola. Les rapaptriés se sont installés dans un camp de fortune à Kananga, en République démocratique du Congo. © HCR/Ibrahima Diane

Des milliers de réfugiés congolais reviennent d’Angola vers la région du Kasaï en République démocratique du Congo (RDC), où les combats entre groupes armés ont diminué et les conditions de sécurité se sont améliorées.

Le premier groupe de quelques centaines de personnes sera rapatrié dans le cadre d’un rapatriement volontaire qui débutera officiellement cette semaine, après la signature, le 23 août dernier, d’un accord tripartite entre le HCR ainsi que les gouvernements angolais et congolais sur le retour librement consenti.

Au total, plus de 4000 réfugiés devraient recevoir une aide pour le retour chez eux dans les semaines à venir. Le HCR fournit aux rapatriés des moyens de transport ainsi qu’une allocation d’aide en espèces pour leur réinsertion.

Parallèlement, depuis le 18 août, quelque 12 000 réfugiés congolais, dont près de 7000 enfants, sont spontanément rentrés chez eux depuis l’installation de Lovua, dans la province de Lunda Norte en Angola. Le HCR est reconnaissant aux autorités angolaises d’avoir rapidement fourni aux rapatriés des camions pour les aider au retour en RDC.

Beaucoup de ceux qui reviennent spontanément sont confrontés à des conditions de vie extrêmement difficiles. Le HCR leur fournit une allocation d’aide en espèces, ainsi qu’une aide humanitaire en collaboration avec les autorités provinciales et des ONG partenaires, dans la ville frontalière de Kalamba Mbuji, où le HCR a établi un centre de transit d’urgence.

Une aide similaire est également fournie aux rapatriés qui ont rejoint Kananga, la capitale de la province du Kasaï central.

Bien que les combats entre groupes armés se soient calmés, certains réfugiés ne savent toujours pas dans quelles conditions ils trouveront leur foyer. Certains refusent de rentrer chez eux et s’installent ailleurs car ils craignent un retour de la violence interethnique.

Les infrastructures publiques, telles que les écoles et les centres de santé, ont été sérieusement endommagées au cours de multiples périodes de combats et doivent encore être réparées. Les installations existantes ne sont pas en mesure de répondre à tous les besoins des rapatriés.

Le HCR continue d’appuyer les efforts déployés par le Gouvernement de la RDC pour fournir et rétablir les services essentiels ainsi que promouvoir la cohésion sociale et les efforts pour la réintégration. Le HCR, par l’intermédiaire de son partenaire War Child UK, effectue également un suivi en matière de protection à Kananga et dans les régions avoisinantes afin d’identifier les problèmes en matière de protection et de garantir des réponses adéquates.

Cependant, un soutien financier massif est nécessaire de la part de la communauté internationale, des organisations humanitaires et du gouvernement de la RDC, afin de créer des conditions durables pour les rapatriés.

Les niveaux actuels de financement sont inférieurs au montant nécessaire pour permettre la mise en œuvre de cet important programme de reconstruction. Pour 2019, le HCR n’a reçu que 57% des 150 millions de dollars nécessaires pour aider les personnes affectées par la crise en RDC.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

A Genève, Charlie Yaxley, yaxley@unhcr.org, +41 79 580 8702
A Genève, Babar Baloch, baloch@unhcr.org, +41 79 513 9549