DR Congo

Le Conseil de sécurité proroge le mandat de la mission de l'ONU en RDC jusqu'au 31 mai 2010 avec l'intention de le prolonger d'une année

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CS/9832

Conseil de sécurité
6253e séance - matin

LE CONSEIL DE SÉCURITÉ PROROGE LE MANDAT DE LA MISSION DE L'ONU EN RDC JUSQU'AU 31 MAI 2010 AVEC L'INTENTION DE LE PROLONGER D'UNE ANNÉE

Le Secrétaire général devrait lui faire le point de la situation stratégique en République démocratique du Congo, en avril prochain

Le Conseil de sécurité a décidé, ce matin, de proroger le déploiement de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) jusqu'au 31 mai 2010, avec l'intention de le prolonger ensuite de 12 mois. Il autorise, dans ce cadre, le maintien jusqu'à cette date d'effectifs pouvant atteindre 19 815 militaires, 760 observateurs militaires, 391 policiers et 1 050 membres d'unités de police constituées, et souligne qu'il compte envisager dans une résolution ultérieure de réexaminer et de modifier le mandat de la Mission et rester fermement résolu à contribuer à la stabilité à long terme de la République démocratique du Congo (RDC).

Dans ce contexte, le Conseil de sécurité décide qu'à compter de la date d'adoption de la présente résolution, la MONUC, agissant en étroite collaboration avec le Gouvernement de la République démocratique du Congo, aura pour mandat d'assurer la protection des civils, du personnel humanitaire et du personnel et des installations des Nations Unies, de mener des activités élargies de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) des groupes armés congolais et de désarmement, démobilisation, rapatriement, réinstallation et réintégration (DDRRR) des groupes armés étrangers, et d'appuyer la réforme du secteur de la sécurité menée par le Gouvernement.

Le Conseil prie le Secrétaire général de procéder d'ici au 1er avril 2010 à un examen stratégique de la situation en République démocratique du Congo et des progrès réalisés par la MONUC dans l'exécution de sa tâche, dans le but d'affiner les objectifs existants, et de déterminer, en étroite coopération avec le Gouvernement de la RDC et les pays fournissant des effectifs militaires et de police à la MONUC, les modalités de la reconfiguration du mandat de la Mission, en particulier des tâches essentielles dont elle doit s'acquitter avant d'envisager un retrait progressif.

Au chapitre de la protection des civils, le Conseil de sécurité exige notamment de tous les groupes armés, en particulier les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), qu'ils cessent immédiatement toutes formes de violence et de violation des droits de l'homme visant la population civile en République démocratique du Congo, en particulier les actes de violence sexiste, dont le viol et d'autres formes d'abus sexuels.

Il exige par ailleurs du Gouvernement de la RDC qu'il prenne immédiatement les mesures voulues pour protéger les civils, notamment les femmes et les enfants, des violations du droit international humanitaire et des droits de l'homme, y compris toutes formes de violence sexuelle, et l'engage à assurer l'application intégrale de sa « politique de tolérance zéro ».