Le chef de l’aide humanitaire de l'ONU et le Royaume des Pays-Bas appellent au soutien international urgent pour répondre aux besoins humanitaires en République démocratique du Congo

Report
from UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
Published on 14 Mar 2018

(Kinshasa, 13 mars 2018). Le chef de l’aide humanitaire de l’ONU , Mark Lowcock, et la Ministre du Commerce extérieur et de la Coopération au développement du Royaume des Pays-Bas, Sigrid Kaag, ont appelé aujourd'hui la communauté internationale à s’engager d’urgence pour répondre à la crise en République démocratique du Congo (RDC), où les besoins humanitaires ont doublé depuis l'année dernière.

Plus de 13 millions de personnes en RDC ont besoin d'aide humanitaire et 4,5 millions ont été forcés de fuir leur foyer à la suite des combats. Plus de 4,6 millions d'enfants congolais souffrent de malnutrition aiguë, dont 2,2 millions de malnutrition aiguë sévère. Les épidémies se propagent, y compris la pire épidémie de choléra qu’ait connue le pays en 15 ans.

M. Lowcock et Mme Kaag se sont aujourd'hui rendus à Kalemie, dans la province du Tanganyika, dans le sud-est du pays, où ils ont visité le site de déplacement de Katanika et de Kalunga. Ils ont pu s’entretenir avec des personnes déplacées parmi les plus de 13 000 personnes qui ont avoir fui les violences ethniques et qui vivent désormais sur les deux sites « Nous avons entendu leurs histoires déchirantes, leurs descriptions de ce dont ils ont besoin, mais aussi leurs espoirs et leurs histoires de résilience et de courage face à des défis inimaginables. Nous savons qu’il se passe la même chose dans d’autres parties du pays et cela, ne doit pas continuer si nous travaillons ensemble. Toute famille congolaise vulnérable mérite tout notre soutien pour reconstruire sa vie », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence, M. Lowcock.

La ministre Kaag s'est également jointe à un groupe de femmes, y compris des survivantes de violence sexuelle, pour écouter leurs expériences, leurs besoins et leurs espoirs pour l'avenir. À Katanika, comme dans la plupart des provinces congolaises touchées par le déplacement, les femmes et les enfants constituent la majorité des personnes gravement touchées.

M. Lowcock and Mme Kaag se sont aussi rendus sur le site de déplacés internes de Kalunga qui abrite plus de 3 500 familles depuis novembre 2016 et où des projets en éducation, eau et assainissement, et en agriculture ont été exécutés par les organisations humanitaires afin de répondre aux besoins des personnes déplacées.

Lundi, M Lowcock and Mme Kaag ont rencontré le Premier ministre par intérim et vice-Premier Ministre Jose Makila Sumanda et le Ministre de la solidarité et de l’action humanitaire, M Bernard Biando Sango et ont échangé sur l’incidence de l’insécurité sur les opérations humanitaires. Les autorités congolaises se sont engagées à faciliter les activités des organisations humanitaires et à réduire les tarifs sur les importations humanitaires, notamment les médicaments et la nourriture.

Le 13 avril prochain, la Commission européenne, les Pays-Bas et les Émirats arabes unis vont co-organiser la toute première conférence des donateurs humanitaires pour la RDC à Genève. Les partenaires humanitaires ont besoin de près de 1,7 milliard de dollars américains cette année pour répondre aux besoins humanitaires dans le pays, y compris ceux de 4,5 millions de personnes déplacées internes.

For further information, please contact:
Yvon Edoumou, Public Information Officer, edoumou@un.org, Tel. +243817061213/+243970003750 OCHA press releases are available at www.unocha.org or www.reliefweb.int.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs:

To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.