DR Congo

Lancement d’une campagne de distribution de 13.7 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published

Lubumbashi, République Démocratique du Congo, 25 avril 2012 – La République Démocratique du Congo (RDC) et ses partenaires avancent dans la lutte contre le paludisme en République Démocratique du Congo. En effet, le Gouvernement a procédé ce jour, à Lubumbashi, Province du Katanga, au lancement d’une importante campagne de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILD). Plus de 24.660.000 millions de personnes, parmi lesquelles 4.500.000 d’enfants de moins de 5 ans et 1.250.000 millions de femmes enceintes, bénéficieront de la distribution qui aura couvert jusqu’en début juin les provinces du Katanga, du Bandundu, ainsi que du Nord et Sud Kivu.

«La distribution universelle des MILD va nous permettre de protéger nos familles et de réduire significativement la mortalité des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes. Le paludisme est la première cause de morbidité pour ces populations vulnérables dans notre province», a affirmé Moise Katumbi, Gouverneur de la province du Katanga, lors du coup d’envoi de la campagne.

La réalisation de cette vaste opération a été rendue possible grâce au fonds transférés a l’UNICEF par la Banque Mondiale à travers les projets PARSS et PURUS/UCOP pour une valeur d’US$71.9 millions, et PMI-USAID pour une valeur d’US$12,2 millions. Le Programme Alimentaire Mondial et l’ONG ALBA, ainsi que d’autres ONG partenaires ont apporté un appui logistique dans le transport.

Grâce à ce partenariat, 13,7 millions de MILD seront gratuitement distribuées à plus de 4.650.000 de ménages à raison d’une à quatre moustiquaires par famille, selon la taille du ménage.

Selon le Rapport de l’OMS sur le paludisme 2010, cette maladie est responsable de 216 millions d’épisodes palustres dans le monde, dont 81% en Afrique subsaharienne, soit 174 millions de cas. Le nombre des décès dus au paludisme est estimé à 655 000 pour l’année 2010, dont 91 % en Afrique. À l’échelle mondiale, 86 % des décès imputables au Paludisme, ont frappé des enfants de moins de 5 ans. En République Démocratique du Congo, où le taux de la mortalité infantile est l’un des plus élevés au monde avec 158 pour 1.000 naissances vivantes, on a compté en 2011, 8.757.011 cas et 180.358 décès (MSP/RDC 2011), parmi les enfants de moins de cinq ans.

L’utilisation quotidienne des moustiquaires est un moyen simple et efficace pour éviter les piqûres de moustiques qui transmettent le paludisme. Depuis que la RD Congo a adopté la distribution universelle des MILD comme une des stratégies majeures de lutte contre le paludisme, des progrès notables ont été enregistrés. En effet, l’enquête à indicateurs multiples (MICS 2010) a montré une nette progression des ménages en possession d’une MILD. Leur nombre est passé de 10% en 2007 à 51% en 2010. Durant la même période la prévalence de la fièvre, symptôme principale de la malaria a diminué de 31% à 27%.

« La réduction du paludisme en RDC est capitale. EIle a un impact positif sur la survie et le développement des enfants congolais, et représente un pas vers l’éradication de cette maladie du continent africain », a affirmé Barbara Bentein, Représentante de l’UNICEF en RDC. «Tous les enfants ont le même droit à la santé. Ensemble nous pouvons faire de ce droit, une réalité en RDC. »

Les partenaires de l’UNICEF tels que La Banque Mondiale et l’USAID, l’OMS, ont joint leurs efforts à ceux du Gouvernement de la RDC dans cette campagne qui vise la protection de la population contre le paludisme afin de sauver la vie des enfants congolais.

Au cours des prochaines semaines, le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) poursuivra avec ses partenaires, les activités de sensibilisation sur l’utilisation correcte de la moustiquaire imprégnée d’insecticide à l’intention de tous les ménages dans les provinces bénéficiaires (Bandundu, Katanga, Nord et Sud Kivu). Les principales confessions religieuses de la RDC collaboreront avec l’UNICEF, afin de transmettre à toutes les familles, les messages clés, relatifs aux pratiques adaptées pour l’amélioration de leur santé.

A propos de Roll Back Malaria (RBM) :

Le Partenariat RBM est le cadre mondial pour une action coordonnée contre le paludisme. Il fournit une plate-forme neutre pour le consensus et l’élaboration des solutions aux défis en suspens dans la mise en œuvre des interventions de lutte antipaludique et les stratégies y relatives. Il maintient le paludisme en haut de l'agenda mondial en permettant d'harmoniser et d'amplifier les initiatives de plaidoyer des partenaires. Fort de l'expertise, des ressources et de l'engagement de plus de 500 organisations membres, la direction politique de ce partenariat sécurise un soutien financier et technique pour les efforts de lutte dans les pays.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:
Dr Atua Benjamin, Directeur Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP), Tel : +243 998217243, atuabenjamin@gmail.com
Dr Mantshumba Jean Caurent National professional Officer/ Malaria/WHO Tel : +243 7006412 mantshumbaj@cd.afro.who.int
Jean-Jacques Frère, Responsable du secteur Santé / Banque Mondiale, Tel : +243 815657974, jfrere@worldbank.org
José Tchofa, Conseiller technique Paludisme/, USAID, Tel : +243 818303181, jtchofa@usaid.org
Celestino Costa, Chef du Programme Survie/ UNICEF : Tel : +243 815119781, ccosta@unicef.org
Cornelia Walther, Chef du Programme Plaidoyer/ UNICEF : Tel : +243 818846746, cwalther@unicef.org