DR Congo + 1 more

La RDC et l'Ouganda s'engagent à soutenir la Commission de Pacification de l'Ituri

par Madnodje Mounoubai
Le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la République Démocratique du Congo, M. Namanga Ngongi, et son adjoint, M. Behrooz Sadry, ont pris part ce mardi 15 avril 2003 à Bunia, à une réunion ministérielle sur l'Ituri, entre les gouvernements congolais et ougandais.

A l'issue de la réunion, les deux délégations ont adopté un communiqué final qui fait l'évaluation des résultats des travaux de la Commission de Pacification de l'Ituri, traite du retrait des troupes ougandaises et de l'activation du mécanisme de sécurité sur le versant ouest du Rwenzori.

M. Ngongi, qui a pris une part active à cette rencontre, a tenu à rappeler la préoccupation permanente du Secrétaire Général des Nations Unies, M. Kofi Annan, face à la situation dans l'Ituri, la contribution de la MONUC pour parvenir aux résultats actuels mais aussi le fait que "beaucoup reste encore à faire". Il a mis en exergue "la nécessité de la mise en place rapide de l'Assemblée spéciale intérimaire, de l'Organe exécutif transitoire et des autres commissions" annoncés dans les documents finaux de la CPI. M. Ngongi a rappelé aussi que la présence des cinq membres permanents et des trois pays africains membres non-permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies ainsi que de la Belgique à la clôture des assises de la CPI, le 14 avril, était une "marque de l'engagement de la Communauté internationale en faveur du retour de la paix en Ituri". Il a conclu en indiquant que la MONUC était déjà sur le terrain pour renforcer les structures devant contribuer à la sécurité de l'Ituri avec la réfection de la piste de l'aéroport de Bunia.

Pour sa part, M. Sadry a salué les résultats obtenus qui, a-t-il dit, "prouvent qu'il est possible d'obtenir la paix quand on peut créer des conditions de dialogue".

La rencontre était présidée par l'ambassadeur d'Angola en RDC, M. Jean-Baptiste Mawete. La délégation de la RDC était conduite par le ministre des Droits Humains, M. Ntumba Luaba et celle de l'Ouganda par le ministre des Affaires Etrangères, M. James Wapakhabulo.