DR Congo

La résolution « 1906 » du Conseil de sécurité devrait rassurer la RDC

Source
Posted
Originally published
Origin
View original
Par Louis-Paul Eyenga Sana

Des inquiétudes pèsent sur l'application de la résolution « 1906 » au regard de la lecture faite par le gouvernement et la Monuc. VLe directeur de l'Information de la Monuc, Kevin Kennedy a explicité son contenu au cours d'un point de presse tenu hier après la réaction mitigée du gouvernement exprimé par le ministre de la Communication et des Médias, Lambert Mende.

M. Kevin Kennedy a déclaré que la décision de proroger le mandat de la Monuc est motivée par le fait que « la situation en RDC continue de menacer la paix et la sécurité internationale dans la région ». La résolution a clairement établi les conditions régissant, notamment, le soutien de la Monuc aux FARDC : les opérations doivent être planifiées en commun et privilégier la protection des civils, le droit international humanitaire, les droits de l'homme et des réfugiés doivent être respectés.

Selon le directeur de l'Information de la Monuc, quatre grandes priorités émergent dans la résolution « 1906 ». Il s'agit d'assurer la protection des civils sous menace imminente de violence ainsi que le respect du droit international humanitaire, des droits de l'homme et du droit des réfugiés.

La résolution recommande l'élimination de la menace des groupes armés congolais et étrangers, en particulier les FDLR et la LRA, en renforçant ses efforts de DDR et DDRRR et par des opérations militaires, et en aidant le gouvernement à stabiliser les zones d'o=F9 ces groupes armés ont été chassés. Troisièmement, la résolution vise à aider le gouvernement congolais à réaliser des progrès dans la réforme du secteur de la sécurité, notamment la réforme des FARDC, la police nationale et des systèmes judiciaires et pénitentiaires congolais et, enfin la résolution « 1906 » a demandé au secrétaire général de l'Onu de faire un examen stratégique de la situation en RDC et des progrès réalisés par la Monuc et de déterminer, en étroite collaboration avec le gouvernement congolais et les pays fournissant des effectifs militaires et de police..., la reconfiguration du mandat de la Monuc.

Le secrétaire général doit présenter un rapport et ses recommandations d'ici au 1ier avril 2010. Il doit aussi identifier les tâches essentielles dont la Monuc doit s'acquitter avant d'envisager un retrait progressif sans provoquer une résurgence de l'instabilité.

Cette lecture par la Monuc de la résolution diffère légèrement de celle émise par les autorités gouvernementales. Alors que les Nations unies mettent un accent particulier sur l'instauration d'une paix durable à l'est de la RDC, la protection de la population civile par la mise en place, dans le secteur de la sécurité, des institutions viables qui garantissent pleinement le respect des droits de l'homme, et à lutter contre l'impunité e renforçant les moyens dont disposent les systèmes judiciaires et pénitentiaires, le gouvernement congolais est préoccupé par le sort des FARDC et de l'atteinte à la souveraineté de la part de la communauté internationale.

Pour M Kevin Kennedy, à l'Est de la RDC, des milices et des groupes armés n'ont pas encore déposé leurs armes et continuent de s'attaquer à la population et la détérioration de la situation humanitaire et celle des droits de l'homme ainsi que l'impunité dont continuent de jouir les auteurs de violations des droits de l'homme et d'autres atrocités qui ont fait l'objet des préoccupations du Conseil de sécurité. Il a enfin rassuré que la Monuc est autorisée à appuyer la traque des FARDC contre les FDLR et la LRA ainsi que d'autres groupes armés qui menacent la paix.