La MONUSCO vivement préoccupée par l’escalade de la violence au Nord-Kivu

Kinshasa, 02 Mars 2013 – La Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) se déclare vivement préoccupée par la reprise des combats entre des groupes rivaux dans les territoires de Rutshuru et de Masisi, au Nord-Kivu, ainsi que des conséquences ultérieures sur la population civile.

A Kitchanga, dans le territoire de Masisi, quelque 3 000 civils qui ont récemment trouvé refuge autour de la base de la MONUSCO suite aux combats entre l’Alliance des patriotes pour un Congo libre et souverain (APCLS) et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) reçoivent une assistance de la part des organisations humanitaires. La MONUSCO assure également la protection de quelque 400 civils et personnel humanitaire à l’intérieur de la base de Kitchanga.

Dans le territoire de Rutshuru, les combats actuels entre des factions du M23 ont aggravé la situation sécuritaire déjà sérieuse, et exacerbé les vides sécuritaires causés par la mutinerie du M23.

« La situation sur le terrain est extrêmement précaire et les civils sont exposés à une menace inacceptable », a déclaré M. Moustapha Soumaré, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général des Nations Unies, Coordonnateur humanitaire et Chef par intérim de la MONUSCO. « Les troupes de la MONUSCO risquent leur vie pour s’acquitter de leur mandat. Je demande à tous les groupes armés de cesser immédiatement toutes hostilités et de déposer les armes », a-t-il ajouté.

La MONUSCO demande à toutes les parties de respecter pleinement le droit international humanitaire et les droits de l’homme, de s’abstenir de toutes violations des droits de l’homme, en ayant présent à l’esprit les conséquences qu’implique une rupture des accords internationaux. La Mission réitère à nouveau la nécessité, pour tous les groupes armés, de dialoguer pacifiquement et de déposer les armes. L’Organisation des Nations Unies (ONU) continue d’aider le Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) à assumer pleinement sa responsabilité souveraine, et plus particulièrement à assurer la sécurité et la protection de la population civile dans les zones où des affrontements récents ont eu lieu.

Conformément à son mandat, la MONUSCO prend des mesures vigoureuses pour faire face aux besoins en matière de protection de la population civile. La Mission continue de mener des patrouilles régulières dans les zones touchées. Compte tenu de la situation actuelle, la MONUSCO a mené de nombreuses sorties d’hélicoptère de manière à dissuader les activités violentes. La MONUSCO continue d’évaluer la situation et demeure en contact étroit avec les autorités, tout en poursuivant les efforts visant à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire, laquelle est coordonnée par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA).