La MONUSCO sensibilise la femme rurale sur les différentes formes d’abus sexuels au Kasaï Occidental

Kananga, 22 mars 2013 - Dans le sillage de la célébration de la Journée internationale de la Femme le 8 mars dernier à Kananga, province du Kasaï Occidental, plusieurs activités ont été organisées par la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) en partenariat avec la fondation Femme Plus et l’Union congolaise des Femmes des Médias. Ces activités comprenaient notamment la sensibilisation de la femme rurale sur les 16 formes de violences sexuelles dans les annexes de la ville de Kananga, et le lancement officiel de la campagne contre les violences sexuelles par le Bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme et l’ONG Actions Femmes chrétiennes pour le Développement et la Promotion sociale.

Ces cérémonies ont bénéficié de la participation des autorités politico-administratives, notamment le vice-gouverneur de province, Deller Kawino, le coordonnateur des Nations Unies au Kasaï Occidental, Alain Sitchet, ainsi que des bourgmestres de communes et des membres du parlement au niveau provincial.

En développant le sujet du jour, Maître Alain Kateta de la section des Droits de l’Homme de la MONUSCO, et Dr. Félicité Ndaya, présidente de la Fondation Femme Plus et responsable de la division Genre au gouvernorat ont entretenu l’assistance sur plusieurs thèmes à savoir le viol, la prostitution, le harcèlement sexuel, le proxénétisme, et la santé de reproduction.

Les femmes venues nombreuses pour l’occasion ont unanimement exprimé leur désir de voir ce genre de rencontre s’effectuer dans les zones les plus reculées de leur circonscription où leurs sœurs subissent toutes sortes d’abus sans moyens de recours.

Lansana Dabo/ MONUSCO