DR Congo

La MONUSCO prépare la mise en œuvre des projets de stabilisation en Ituri

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original
La MONUSCO prépare la mise en œuvre des projets de stabilisation en Ituri. © MONUSCO/Jean-Tobie Okala

JEAN-TOBIE OKALA

Malgré le contexte sécuritaire préoccupant dans la province de l’Ituri, les acteurs engagés dans la Stratégie Internationale pour la Stabilisation (ISSS) de l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC) préparent la mise en œuvre de différents projets de stabilisation dans les territoires de Djugu et d’Irumu en Ituri.

Ces projets, d’un montant global de 4,8 millions USD, portent sur le retour, la réintégration socio-économique et le relèvement économique (RRR) de plus de 1000 combattants démobilisés du groupe armé FRPI, Force de Résistance Patriotique de l’Ituri, et 1500 de leurs dépendants ainsi que pour les jeunes à risques au Sud du Territoire d’Irumu.

Les activités de relèvement économique des combattants démobilisés vont porter sur des formations professionnelles, notamment la menuiserie, l’agriculture, l’élevage, la mécanique, etc. Il y a aura aussi des activités génératrices de revenus (AGR) en faveur des combattants et de leurs dépendants, à travers des kits de réinsertion sociale et des activités agricoles, notamment la transformation de certains produits agricoles en produits finis.

Le second projet, dit de dialogue communautaire, concerne également le Territoire d’Irumu, et a pour objectif de faciliter la cohabitation sociale entre les communautés affectées par l’activisme de la FRPI ainsi que le retour à la vie civile des combattants démobilisés. Ici, le travail va se focaliser sur la prévention, résolution et transformation des conflits à travers des plateformes ou structures communautaires.

Halte à la désinformation

La mise en place de ces projets est affectée par une désinformation et toutes sortes de rumeurs qui sapent la cohésion communautaire dans les zones concernées, selon le constat des partenaires de la mise en œuvre du programme ISSSS.

« Dans le territoire de Djugu particulièrement, nous avons des tireurs de ficelle, des spoilers comme on dit en anglais, qui propagent des rumeurs et intoxiquent les populations qui en viennent parfois à des conflits intercommunautaires, avec les conséquences que nous connaissons sur la stabilisation de la province et la paix communautaire », a déclaré Betu Kajigi Becas de l’Unité de Stabilisation de la MONUSCO (SSU) à Bunia.

Pour lutter contre la désinformation, outre les deux projets précités, le programme ISSSS en Ituri envisage l’installation d’une radio communautaire pour ouvrir un espace d’expression à toutes les communautés afin de véhiculer des messages de tolérance, d’acceptation mutuelle et de cohabitation pacifique, tout en menant des actions de sensibilisation afin de lutter contre la désinformation et les stéréotypes. D’un coût de 1,1 million USD, ce projet qui concerne le territoire de Djugu va également former les journalistes et les professionnels des médias locaux sur la communication sensible aux conflits.

Des ateliers de préparation

C’est, entre autres, pour doter les partenaires de mise en œuvre des projets en outils et moyens pour contrer la désinformation en vue de préserver la paix sociale, que la MONUSCO a organisé, du 4 au 5 aout 2020, à Bunia, une série d’ateliers au profit de ces partenaires.

« Personnellement, cet atelier a été très utile pour la coordination et la mise en œuvre du Projet. Les informations reçues vont m’aider à mieux faire mes activités et surtout dans la mise en place des stratégies sur le terrain. Cet atelier nous a montrés beaucoup d’intérêt et la valeur de l’aspect coordination dans un projet : quand celle-ci est mieux assurée, on a de bons résultats et c’est ce que l’ISSSS attend de nous », a déclaré Caroline Bora, de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) Bunia.

Catherine Machozi de l’ONG-D ACIAR (Appui à la Communication Interculturelle et à l’Autopromotion Rurale) dit également avoir beaucoup appris de ces formations : « Cet atelier nous a orientés dans la manière dont nous allons mettre en œuvre les interventions lors des activités de dialogues. Il nous a montrés comment nous allons mettre en place la stratégie Genre dans nos interventions, comment nous devons aussi impliquer les autorités politiques dans les activités pour leurs réussites, car il y a des domaines et activités qui nécessitent obligatoirement l’intervention des autorités politiques. L’atelier nous aussi aidés à savoir comment nous allons mieux gérer les financements reçus, à quel moment nous pouvons modifier ou prolonger un projet. C’était très nécessaire dès le départ pour qu’on ait ces lignes directrices pour la réussite du projet. Bref, ces ateliers nous ont donné une ligne de conduite à suivre durant la mise en œuvre du Projet ».

L’ISSSS a été conçue pour soutenir la mise en œuvre du Plan de stabilisation et de reconstruction (STAREC) de la RDC et vise à fournir des dividendes tangibles de paix et à renforcer l’engagement politique en appui au processus de stabilisation. Depuis sa création, l’ISSSS est devenue un instrument clé pour coordonner et assurer la cohérence des interventions de stabilisation entreprises par la communauté internationale et le Gouvernement congolais.