DR Congo

La MONUSCO lance la construction de deux forages d’eau potable pour les prisons centrales de Tshikapa et de Kananga

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kananga, 19Dec.-17 : «L’eau c’est la vie. Parmi les droits des détenus, il y a aussi le droit à l’eau. Ce que venait de poser comme acte le partenaire MONUSCO, pour moi, je suis l’homme le plus heureux. je pousse un ouf de soulagement!». C’est à travers ces mots, que le Directeur de la prison centrale de Kananga a marqué sa satisfaction lors de la modeste cérémonie de la pose de la première pierre du forage que la MONUSCO va réaliser dans cet établissement pénitentiaire.

Cette cérémonie de lancement des travaux du forage financé par la MONUSCO à hauteur de 10.990,00 US$, a réuni les autorités de la MONUSCO et de la prison centrale en présence du Ministre provincial de la justice.

Dans la prison centrale de Kananga l’accès à l’eau potable est très difficile. Le petit puits dont dispose la prison est suppléé par la MONUSCO qui fournit 10 litres par semaine pour chaque détenu.

Pour le Directeur de la prison, je le cite : «Quand l’ouvrage sera achevé , se sera un ouf de soulagement. On aura maintenant l’eau, et on saura désormais comment répondre par rapport au besoin des quelques 800 détenus dont 24 femmes que compte la prison. En effet, sans eau, c’est vraiment difficile que les détenus vivent en paix.»

Au niveau de la Prison centrale de Tshikapa où la situation n’est pas non plus reluisante avec environ 190 détenus dont 6 femmes; la pose de la première pierre du forage dans cet espace carcéral a été présidée par le Chef de Bureau de la MONUSCO Kananga assisté du Team Leader unité de correction de la MONUSCO en présence des autorités provinciales conduites par le Gouverneur Mr. Marc Manyanga.

Selon le Directeur de la prison de Tshikapa «cet acte de la MONUSCO sort la population carcérale de Tshikapa d’un rêve datant de l’époque coloniale.» Le Ministre provincial de l’intérieur et de la Justice du Kasaï dans son allocution a remercié le donateur tout en indiquant que «ceci témoigne du prix qu’attache la MONUSCO aux difficultés rencontrées dans la province du Kasaï en général et dans la prison centrale de Tshikapa en particulier.»

Le forage d’eau à la prison de Tshikapa est financé par la MONUSCO à environ 14.900,00 US$.

Laurent Sam OUSSOU