DR Congo

La Monusco et l’ambassade des Etats-Unis assistent un orphelinat à Kinshasa

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Une équipe de la coordination civile militaire de la Brigade Ouest de la Monusco et de l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa a visité dimanche 18 mai l’orphelinat Maison d’espoir de la Fondation Luamba dans la commune de la N’sele à Kinshasa. Elle a apporté de la nourriture et du matériel de sport aux pensionnaires de cet orphelinat qui accueille des orphelins dont l’âge varie entre 2 et 18 ans. La vice-présidente de l’établissement, Nelly Kindeku, plaide pour la construction d’une école dans cet orphelinat.

«Nous avons l’étendue mais nous manquons d’école, puisque nous n’avons pas assez de moyens. Si on construisait l’école ici et des dortoirs, les enfants seront encore mieux », a-t-elle expliqué. « Nous allons leur construire une école, l’instruction est très importante », lui a répondu le major Weal Djanny, de la coordination civile militaire de la Brigade Ouest de la Monusco.

Créé depuis 2001, l’orphelinat «Maison d’espoir» est situé sur l’avenue Mitondo quartier Lokali. Cette structure accueille 115 enfants orphelins, dont l’âge varie entre 2 et 18 ans.

Avec un petit bâtiment de deux chambres et une annexe, cet orphelinat a accueilli en 2004, 16 enfants orphelins, 8 garçons et 8 filles dont l’âge variait entre 8 et 14 ans.

La «Maison d’espoir» développe des activités d’autofinancement pour assurer la prise en charge des orphelins.

«On se débrouille seul. On fait l’agriculture, nous faisons les [cultures] maraichères pour qu’on puisse nourrir les enfants. [Nous pratiquons] les piscicultures aussi», a expliqué la vice-présidente de l’orphelinat, Nelly Kindeku.

Dix ans plutard, certains orphelins affirment avoir terminé leurs études universitaires.

«J’avais dix ans, je ne croyais pas que je pouvais aller à l’université […] Mais aujourd’hui, on est à l’université grâce à Dieu et à tous ces gens qui nous soutiennent. J’ai fini en sciences économiques et de gestion, [option] sciences de gestion financière», a témoigné Séphora Kininga.

En guise de reconnaissance, à leur tour, Séphora Kininga et Marlaine Kingwi s’occupent des touts petits parmi les vingt qui sont encore au centre.

«Je m’occupe de petites, précisément aux enfants de 2 ans et puis 3 ans. Ils sont au nombre de 5», a précisé Marlaine Kingwi.

Les 95 autres enfants sont admis dans des familles d’accueille, faute de place à l’orphelinat. Mme Florence Kikula témoigne:

«J’héberge 4 enfants, 2 garçons et 2 filles et c’est depuis 5 ans maintenant. Ils se comportent bien. Je les considère tous comme mes enfants. Je les éduque bien, et ils sont très bien.»

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi