DR Congo + 1 more

La FAO et la Belgique au soutien des ménages agricoales en situation d’insécurité alimentaire touchés par la covid-19

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

L’insécurité persistante et les conflits intercommunautaires, associés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles et de la pandémie de la covid-19, ont aggravé l’insécurité alimentaire en République démocratique du Congo. Selon la dernière analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (juillet 2020), 21,8 millions de personnes sont aujourd’hui en situation d’insécurité alimentaire aiguë à des niveaux de crise ou plus élevés (Phase 3 et plus), ce qui représente une augmentation de 39,7 pour cent par rapport à 2019. En outre, 6,6 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays la plus grande population de déplacés internes en Afrique.

Déjà en situation de pauvreté généralisée (avec une incidence de 73,1 pour cent en 2019) , les ménages vulnérables font face à un pouvoir d’achat faible, un taux de chômage élevé, surtout parmi les jeunes, et une volatilité des prix des produits alimentaires essentiels limitant ainsi leur accès à des aliments nutritifs. Les effets de la covid-19 sont durement ressentis parmi les ménages à faible revenu dont les moyens d’existence dépendent principalement de l’agriculture, plus de la moitié d’entre eux ont ainsi vu leurs revenus baisser à l’échelle nationale. À Kinshasa, épicentre de la pandémie, cette baisse concerne 66 pour cent des ménages, qui doivent également faire face à l’augmentation des dépenses et des prix des produits alimentaires. Dans cette zone, 80 pour cent des ménages pratiquent le maraîchage et 20 pour cent l’élevage et la pêche.

Le projet de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), intitulé «Renforcement de la résilience à la covid-19 et contribution à la réduction de la pauvreté en milieu péri-urbain de Kinshasa à travers l'appui aux moyens de subsistance agricoles», financé par la Belgique pour un montant de 467 136 USD, à travers la fenêtre de réponse à la covid-19 dans le cadre du Fonds spécial pour les activités d’urgence et de relèvement (SFERA), permettra d’assister 2 500 ménages pour une durée de 12 mois. L’action s’inscrit dans le cadre d’un partenariat du Gouvernement avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance et du Programme alimentaire mondial visant à investir dans un programme de protection sociale dans la zone péri-urbaine de Kinshasa, pour renforcer la résilience des ménages les plus vulnérables à la covid-19.

Dans un contexte de besoins chroniques élevés, la recrudescence de la violence, les aléas climatiques récurrents et les flambées épidémiques aggravent les niveaux déjà élevés d’insécurité alimentaire et de malnutrition des populations vulnérables, et menacent leurs moyens de subsistance. Ainsi, les activités de la FAO visent à renforcer la production alimentaire locale, maintenir l’accès à la nourriture des ménages ciblés, stabiliser leurs revenus et assurer une diversification alimentaire.