DR Congo

La disponibilité des ONG face à l’épidémie d’Ebola : une feuille de route pratique

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

by Dr Stacey Mearns, Kiryn Lanning et Dr Michelle Gayer

La flambée d’Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) déclarée le 1er août 2018 s’est révélée être la deuxième plus dévastatrice depuis son apparition. La RDC présente des frontières communes avec neuf pays, tous fortement exposés à une flambée du virus étant donné les mouvements transfrontaliers réguliers de population, de biens et de services dans la région. Les organisations non gouvernementales (ONG) jouent un rôle de plus en plus crucial dans les réponses à Ebola, puisqu’elles contribuent de façon complémentaire aux actions des gouvernements nationaux et des agences onusiennes. Pour autant, il existe peu de directives permettant aux ONG de se préparer à Ebola.

Les flambées d’Ebola peuvent, à bien des égards, mettre à mal les capacités des ONG. La préparation au virus est un processus complexe qui implique un grand nombre de services, à tous les niveaux de ces organisations. La liste de contrôle consolidée pour se préparer à faire face à la maladie à virus Ebola (MVE), publiée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est destinée aux gouvernements nationaux prenant des dispositions liées au virus. En tant que telle, elle ne tient donc pas entièrement compte des actions inter-services et axées sur plusieurs domaines, requises au sein des ONG. De plus, les plans et approches de préparation déjà existants parmi les ONG, qui adoptent habituellement une démarche tous risques, ne sont pas en totale adéquation avec la préparation requise pour un risque spécifique et imminent tel qu’une flambée d’Ebola.

Read the full article here