DR Congo

La Commission européenne intensifie son action contre la malnutrition en République démocratique du Congo

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

La mortalité infantile est très élevée en République démocratique du Congo (RDC) où plus d’un enfant sur dix meurt avant l’âge de cinq ans. La Commission européenne a débloqué une nouvelle enveloppe de 9,975 millions € en vue de réduire cette malnutrition aiguë sévère et d’exécuter des projets humanitaires s’adressant principalement aux enfants sous-alimentés de moins de cinq ans. Concrètement, ces fonds permettront à des enfants souffrant de malnutrition sévère de recevoir le traitement dont ils ont besoin pour survivre, à savoir des aliments thérapeutiques et des soins médicaux adaptés.

Mme Kristalina Georgieva, membre de la Commission européenne responsable de la coopération internationale, de l’aide humanitaire et de la réponse aux crises, a fait la déclaration suivante: «Nous nous devons d'accorder davantage d'attention à la malnutrition par égard pour les nombreux enfants qui risquent de mourir en République démocratique du Congo.» Et d'ajouter: «En répondant aux besoins immédiats, l’action humanitaire de l’Union européenne vient compléter l’aide au développement à plus long terme de l’Europe qui vise, notamment, à aider la RDC à atteindre les objectifs du millénaire pour le développement consistant à réduire la faim et la pauvreté, de même que la mortalité infantile et maternelle.»

La Commission entend également utiliser les crédits humanitaires alloués à l’urgence nutritionnelle en RDC pour renforcer le rôle de coordination joué par l'UNICEF et les capacités du programme national de nutrition (PRONANUT), ainsi que pour améliorer la programmation des activités d’aide.

Contexte

La mortalité infantile est très élevée en RDC: selon les estimations, 158 enfants sur 1 000 meurent avant l’âge de cinq ans. Bien que la situation se soit quelque peu améliorée dans l'est du pays ces dernières années, la malnutrition sévère reste critique dans presque toutes les provinces occidentales où elle atteint des taux supérieurs à 2 %.

En RDC, le service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) possède des bureaux à Kinshasa, Bunia, Bukavu et Goma. Ses experts suivent attentivement l'évolution de la situation humanitaire et contrôlent l'utilisation des fonds octroyés par la Commission.

Depuis 2009, la Commission européenne a octroyé au total plus de 141 millions € d'aide aux victimes des crises humanitaires survenues en RDC (dotation de ce jour comprise). S'y ajoutent 91,57 millions € débloqués par les États membres de l'UE au cours des 12 derniers mois.