DR Congo

L’aide humanitaire auprès des peuples autochtones au Tanganyika

Format
News and Press Release
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

ACTED soutient les peuples autochtones particulièrement vulnérables à travers la province du Tanganyika. Les activités mises en place visent à pallier l’insécurité alimentaire, à améliorer l’assainissement et répondent aux défis d’habitats tout en plaidant pour la cohésion sociale.

En République démocratique du Congo, le peuple pygmée est un peuple autochtone et marginalisé à cause des pratiques discriminatoires dont il souffre. Mis en marge de la société cette communauté est d’autant plus vulnérable et évolue dans un contexte d’instabilité économique et d’insécurité.

Répondre aux besoins des peuples autochtones suite aux conflits

Une large majorité de ce peuple autochtone est issu de l’ethnie Twa qui se trouve au Tanganyika, une province située au sud-est du pays sur les rives du lac éponyme. Dans cette province, un conflit ethnique divise, d’un côté l’ethnie Bantoue, majoritaire dans la zone et de l’autre l’ethnie Twa souffrant de discriminations. Ce conflit lié à l’accès à la terre favorise l’insécurité économique et engendre de forts déplacements des populations favorisant l’insécurité alimentaire.

Entre 2019 et 2020, au moins 470 000 personnes ont dû se déplacer dans la région. Les conflits opposant les communautés Twa et Bantoues ont eu pour conséquence un accès de plus en plus compromis des populations à leurs moyens de subsistance et ont conduit à une crise alimentaire grave. Dans les territoires de Manono, Kabalo et Nyunzu, ACTED, en partenariat avec Concern Worldwide, a mis en place une réponse d’urgence de distribution de vivres. 63,376 individus vulnérables, dont une large majorité de femmes ont pu bénéficier de cette aide directe.

ACTED a également mis en place des activités concentrées sur la cohesion sociale pour renforcer les liens entre les différentes communautés.

Lutter contre l’insécurité alimentaire au Tanganyika

Afin de lutter contre l’insécurité alimentaire et économique sur le long terme, ACTED prévoit des activités de relance agricoles et économique en distribuant des outils et des semences tout en formant les communautés à leur utilisation. Ces sessions de formation passent par la mise en place de Champs Ecole Paysans qui permettent aux participants d’apprendre de manière communautaire et inclusive ce qui favorise la cohésion sociale.

ACTED met également mis en place des activités génératrices de revenu pour soutenir les populations et leur fournir d’avantages de moyens de subsistance. En parallèle, des sessions de formation leur ont permis de développer leurs business plans et d’atteindre un certain niveau d’autonomie financière. Des comités de gestion pour les activités génératrices de revenus ont été créés et permettent aux participants de gagner en autonomie et en compétences.

L’objectif d’ACTED est de soutenir les peuples autochtones pour leur permettre d’être autonomes qu’ils soient, hôtes, déplacés ou retournés.