DR Congo

L’OMS et l’Unicef appellent à une grande mobilisation contre la polio

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

«La recrudescence de la poliomyélite est une urgence nationale qui nécessite la mobilisation de toute la communauté ». C’est l’appel lancé lundi 25 avril lors d’un café de presse sur la poliomyélite à Goma par des acteurs humanitaires de la province du Nord-Kivu, afin de lutter contre le poliovirus sauvage qui refait surface en RDC. Cet appel intervient en prélude aux journées nationales de vaccination contre la polio, prévues du 28 au 30 avril.

Après les cent cas enregistrés en 2010, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a confirmé quarante cinq nouveaux cas pour le seul premier trimestre de l’année en cours.

La situation risque d’empirer par rapport aux cinq dernières années, si l’on ne prend garde, prévient pour sa part l’Unicef. Le docteur Amadou Alassane Cissé, responsable des programmes « Survie de l’enfant » à l’Unicef pour l’Est de la RDC, donne des chiffres alarmants :

Par rapport aux chiffres, on parle de trois cas en 2009, on multiplie le nombre de cas par 30 en 2010, donc 45 cas en moins de 4 mois, le calcul est vite fait. A cette allure-là, on serait pire que dans la situation de 2010 et la situation de 2010 était déjà très anormale, très critique.

L’objectif qui avait été fixé, rappelle-t-il, est qu’au 31 décembre 2010, on puisse rompre la transmission. La bataille n’a pas été gagnée.

«Voilà les raisons pour lesquelles je crois qu’on est encore dans une situation d’extrême urgence en ce qui concerne la polio. Ce que nous essayons de faire, c’est de redoubler d’ardeur aussi bien pour nous les acteurs, mais aussi pour l’ensemble de maillons de la communauté, notamment les médias, pour que nous puissions avoir la mobilisation générale qui permet de mettre la polio hors des frontières de la RDC », souligne le docteur Cissé.

Plus de 11 millions d’enfants de moins de 5 ans sont attendus à la prochaine campagne de vaccination contre la poliomyélite en RDC, dont 4 millions pour l’Est du pays, selon l’Unicef.

Ces campagnes seront synchronisées avec l’Angola, le Congo-Brazzaville et la Namibie. La communauté internationale donnera les vaccins et les ressources financières.

Mais il faut la mobilisation de tous, indique enfin le docteur Amadou Cissé.

Radio Okapi
Copyright Radio Okapi