DR Congo

Kasaï Oriental: la paie des enseignants s’invite à l’inauguration des écoles reconstruites par le Gouvernement à Kabinda

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Kabinda, le 13 avril 2015 (caritasdev.cd) : Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) a poursuivi sa tournée au Kasaï Oriental en inaugurant de manière symbolique deux autres écoles vendredi dernier à Kabinda (à 245 km de Mbuji-Mayi, via Ngandajika). Il s’agit de deux des treize écoles primaires (EP) de la Province Educationnelle Kasaï oriental III, faisant partie du lot de 500 écoles sur les 1.000 programmées dans un premier temps, et construites sur fonds propres du Gouvernement, dans le cadre du Projet de Reconstruction et de Réhabilitation des Infrastructures Scolaires (PRRIS).

La coupure du ruban symbolique à l’EP Mwidingie de la 30ème C.P.CO Kabinda et de l’E.P.A. Kalambayi a été précédée vendredi 10 avril 2015 par la visite d’un imposant bâtiment administratif de la Division Provinciale de l’EPSP, en phase finale de construction.Vue du bâtiment adminitratif de la Division Provinciale Kasaï Oriental III à Kabinda (Ph. GM Kamandji)VED

Longue distances pour la paie, les enseignants « Non Payés », etc. Dans son mot de bienvenue, le PROVED (responsable de la Division Provinciale de l’EPSP Kasaï Oriental III), M. Dieudonné Mposhi Tshibambe, a d’abord remercié le Chef de l’Etat et tout son gouvernement piloté par le Premier Ministre Matata Ponyo, avant de présenter la carte postale de son ressort.

Avec une superficie de 56.678 km2, la Province Educationnelle Kasaï Oriental III (...) compte 14 Sous-divisions, avec un total de 14 espaces communautaires d’éveil, 190 écoles maternelles, 1.761 écoles primaires, 610 écoles secondaires générales, 60 écoles secondaires techniques et professionnelles. Cela fait un total de 2.943 établissements scolaires, dont 2.138 conventionnées (toute gestion confondue), 270 privées agréées et 780 non conventionnées. A titre illustratif, il y au niveau primaire, 528.346 élèves, dont 254.137 filles, avec un indice de parité de 0,92%.

Les deux écoles inaugurées font partie de « 13 écoles de la Province Educationnelle Kasaï Oriental III ciblées pour la 1ère phase du PRRIS et qui sont toutes à ces jours complètement terminées ; exception faite pour quelques-unes qui attendent l’équipement en bancs », a fait savoir le PROVED. Le ministre et sa suite visitant l'E.P.A. Kalambayi à Kabinda (Ph. Guy-Marin Kamandji) Ce dernier a salué tous les efforts du Gouvernement dans le secteur éducatif, dont «la bancarisation de la paie des enseignants et l’augmentation sensible de l’enveloppe salariale ».

Il a fini son discours en relavant les difficultés qui entravent le bon fonctionnement de sa Province éducationnelle, notamment pat le déplacement des enseignants devant parcourir plus ou moins 150 km vers les sites de paie. « Cela entraine une perturbation des activités prévues sur le calendrier scolaire et gêne la qualité de l’enseignement », a-t-il déploré. Et d’ajouter « le manque des instructions précises sur la paie des enseignants malades, décédés ou en mission de service qui sont purement privées de leurs salaires ; et l’attitude d’incompréhension et de manque de collaboration des agents commis à cette paie ». Mr Mposhi a aussi noté que les dictionnaires envoyés par le Gouvernement aux écoles ne sont jamais arrivés dans sa province éducationnelle.

Ces difficultés ont été soulevées la veille par l’Administrateur du Territoire de Kabinda, lors de l’accueil du ministre et sa délégation. En effet, après avoir exprimé sa gratitude aux autorités publiques à tous les niveaux, M. jean Kayembe Mutombo a énuméré certaines difficultés qui font à ce que le secteur éducatif ne puisse pas normalement faire ce qui lui est recommandé.

Sous les applaudissements de la foule, l’Administrateur du Territoire (AT) a cité : «Primo, la non mécanisation de plusieurs enseignants qui, malgré leur dossier contrôlé par le SECOPE continuent à être non payés. Secundo, le système de la paie qui fait déplacer l’enseignant de son école, laissant ainsi les enfants pendant deux à trois semaines sans étudier. A cela s’ajoute la modicité de salaire qu’il touche ». Il a souhaité que le ministre se penche sur ces obstacles, grâce à son sens élevé d’organisation, lui demandant d’adresser le sentiment d’attachement de sa population au Chef de l’Etat. Abordés par Le Phare, le PROVED et l’AT n’ont pas hésité à regretter l’époque où cette paie des enseignants était confiée à la Caritas qui, elle, arrivait à payer les enseignants dans leurs écoles respectives.

Remerciement et besoins exprimés par la Société Civile de Kabinda

« Exaltée de joie indescriptible, la population de la province de Lomami », par la bouche d’un porte-parole de la Société Civile de Kabinda, a d’abord remercié Dieu Tout-Puissant pour avoir inspiré le Chef de l’Etat à porter un choix judicieux sur Maker Mwangu à la tête du ministère de l’EPS-INC. Il a salué tous les efforts fournis par le Gouvernement dans ce secteur, en citant un adage qui soutient que « quand un acte parle, les paroles sont inutiles ».

Dans le lot, il a salué la réhabilitation du bâtiment administratif de la Division Provinciale de l’EPSP par l’actuel PROVED, que le ministre Mwangu a visité vendredi. Aux côtés de plusieurs autorités nationales et provinciales citées, le porte-parole de la Société Civile a aussi remercié « les parents des élèves de la Province éducationnelle Kasaï Oriental III pour leur contribution à la réalisation et à la réussite des travaux de cette construction ». La dotation de manuels scolaires aux écoles, la mise en œuvre du projet du Gouvernement de construction de 1.000 écoles et la création de sous-divisions ont également été remerciées par la Société Civile de Kabinda.

Toutefois, vu le taux de natalité élevé, provoquant la pléthore dans certaines classes, il a sollicité la création d’autres écoles et la réhabilitation de celles existantes ainsi que la mécanisation et la budgétisation des écoles agréées.

« Votre présence est un souffle de vie pour les enseignants mécanisés, mais non payés, appelés NP, et les Nouvelles Unités (UN) qui croupissent dans la misère durant des années ainsi que toute leur progéniture. Car leur souffrance produit des conséquences néfastes sur la formation des enfants », a-t-il relevé. Il a recommandé la supression de différents comités sectoriels des parents, jugés à la base de la multiplicité des frais connexes, fragilisant la gratuité de l’enseignement primaire tel que prôné par le Président de la république Joseph Kabila. Il a aussi plaidé pour des enseignants détenteurs des coupures de journaux, faute de diplôme d’Etat en dur qui tarde à leur être délivré. Ces derniers ont subi de pression et de menace de révocation lors du contrôle physique opéré par la Direction provinciale du SECOPE. Le porte-parole a fini sa longue allocution en demandant au Ministre Mwangu d’être l’interprète de la « population héroïque » de Kabinda auprès du gouvernement congolais.

Le ministre Maker Mwangu rassurant

Le ministre Maker Mwangu, qui avait dans sa délégation la ministre provinciale de l’EPSP au Kasaï Oriental, a répondu aux principaux problèmes soulevés: des enseignants «Non Payés », les difficultés dans la mise en œuvre de la bancarisation et la construction des écoles. Il a rassuré que des efforts sont fournis en faveur des ‘Non Payés’. « Dans les prochains listings, certainement, nous allons payer encore quelques-uns des enseignants dès ce mois d’avril. Le Gouvernement est en train de faire un effort pour qu’au mois de juillet, si possible, on puisse payer encore d’autres. Nous voulons vraiment apurer tous les enseignants non payés, surtout du niveau primaire, puisque c’est là que nous voulons mettre en place la gratuité», a-t-il souligné.

Par ailleurs, le ministre de l’EPS-INC a dit avoir bien noté les difficultés soulevées par la bancarisation. « Nous prendrons le rapport de l’Administrateur du Territoire et voir avec le Gouvernement comment faire pour alléger les difficultés rencontrées par les enseignants qui parcourent de longues distances pour recevoir leurs salaires », a-t-il indiqué.

Concernant la construction des écoles, Maker Mwangu a réaffirmé la volonté du Chef de l’Etat et de son gouvernement d’améliorer les conditions d’apprentissage des enfants congolais où qu’ils soient. « Mais, mille pas commence toujours par un pas. Nous avons commencé ce vaste programme avec 500 écoles dans un premier temps. Nous allons poursuivre la construction des écoles, faisant parler plus les actes, selon la vision et l’action du Président de la République, qui vont renforcer la nouvelle province de la Lomami», a-t-il déclaré.

Le ministre Maker Mwangu a remercié toute la population de Kabinda pour l’accueil chaleureux, promettant de continuer à être à son service. Il a exhorté les parents à emmener tous les enfants à l’école, sans discrimination, en veillant à l’utilisation journalière des manuels gratuits leur destinés. Il a aussi demandé à la Société Civile de se joindre à ce mouvement pour une révolution dans l’amélioration de la qualité de l’enseignement. Le ministre a aussi demandé au PROVED de garder les chefs des établissements scolaires reconstruits, sans les écarter. Le Ministre de l’EPS-INC a fini son speech en remerciant officiellement «la Caritas et World Vision qui nous ont aidés à construire ces écoles ».

Après Kabinda, le Ministre Maker Mwangu et sa suite se sont rendus samedi matin à Lodja où il a inauguré tout aussi symboliquement l’Ecole Primaire Sembola II, avant de finir sa tournée dimanche matin par Kananga, au Kasaï Occidental.

Guy-Marin Kamandji
Envoyé Spécial