DR Congo

Journée de l'Enfant Africain: Campagne conjointe Police nationale congolaise - MONUC

Source
Posted
Originally published
La seizième Journée internationale de l'Enfant Africain sera commémorée le 16 juin à travers le continent africain. La section Protection de l'Enfant de la MONUC et la Police nationale congolaise (PNC) ont décidé d'unir leurs efforts pour célébrer cette Journée par une campagne conjointe pour la protection de l'enfant, du 16 juin au 20 novembre 2007. La situation de l'enfant reste précaire en République démocratique du Congo (RDC) et est caractérisée par de nombreuses violations de ses droits.

Cette campagne vise, d'une part, à sensibiliser davantage la police nationale congolaise sur la protection de l'enfant tout en renforçant ses capacités et, d'autre part, à la présenter comme un organe par excellence de protection de l'enfant à travers des unités spécialisées.

Dans le cadre des cérémonies de commémoration de cette Journée de l'Enfant Africain, une conférence de presse est prévue le 14 juin 2007 à 11H00 au siége de la MONUC, pour marquer le lancement de cette campagne.

Les Ministères de l'Intérieur et de la Condition de la Femme et de la Famille (CONDIFFA), l'Inspection Générale de la PNC, le Fonds des Nations unies pour l'Enfance (UNICEF), ainsi que la Police MONUC participeront à cette conférence de presse.

Une tranche spéciale sur Radio Okapi (Okapi Action) sera diffusée le 15 juin et parlera du rôle de la Police nationale congolaise dans la protection des enfants en rupture familiale.

Des sketches, causeries éducatives et parades seront présentés, avec la participation de nombreux enfants, au cours d'une autre cérémonie le 16 juin, présidée par l'Inspecteur provincial de la PNC pour la ville de Kinshasa, au Camp Lufungula.

La Journée de l'Enfant Africain a été instituée par l'Organisation de l'Unité Africaine (OUA), aujourd'hui Union Africaine (UA), en juillet 1990 en commémoration du massacre des enfants de Soweto le 16 juin 1976.

Ce jour là, des écoliers et des étudiants noirs s'étaient rassemblés à Soweto, une banlieue noire située à 24 kilomètres au sud-ouest de Johannesburg, dans la province du Transvaal en Afrique du Sud, encore sous le régime d'apartheid, pour protester contre l'obligation pour les noirs de suivre leur enseignement en afrikaans, la langue de la principale communauté blanche du pays.

Cette manifestation tourna vite à l'émeute car la police, qui avait reçu instruction de rétablir l'ordre à tout prix et par tous les moyens, ouvrit le feu sur la foule, faisant plus de 500 morts et plus de 1000 blessés. Depuis lors, cette journée est commémorée par l'ensemble de la communauté africaine autour de différents thèmes de réflexion.

Au-delà de la dimension historique de cette commémoration, il s'agit, pour les états africains préoccupés par le bien-être de leurs enfants et donc du devenir du continent, de faire le point sur la situation de l'enfant dans leurs pays respectifs, surtout de l'enfant en situation difficile.

Il s'agit également d'approfondir la réflexion sur certains problèmes spécifiques et de prendre les mesures appropriées afin d'assurer le mieux-être de tout enfant.