Journée d’échanges et de réflexion entre la MONUSCO et la jeunesse de Mbandaka

Mbandaka, 27 février 2013 - La Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a organisé le 22 février 2013 à Mbandaka, province de l’Equateur, une journée d’échanges et de réflexion à l’intention des jeunes sur la situation politique du pays, notamment en ce qui concerne le processus électoral. La rencontre était initiée par les sections des Affaires électorales et de l’Information publique de la Mission, avec la collaboration de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et celle de la Fondation internationale pour les Systèmes électoraux (IFES).

L’un des principaux intervenants, à savoir le secrétaire exécutif provincial de la CENI Jean-Pierre Makakaro, a fait le point sur l’état actuel du processus électoral congolais et demandé aux jeunes de s’impliquer davantage dans ce processus, en « futurs hommes politiques et électeurs » qu’ils sont.

Le représentant de la section des Affaires électorales de la MONUSCO a rappelé le soutien logistique, technique et sécuritaire de la Mission au processus électoral. Le responsable de l’Information publique lui a emboîté le pas en expliquant que le rôle joué par la MONUSCO dans ce processus est inscrit dans le mandat de la Mission. Les jeunes participants ont également eu leur mot à dire avant d’être testé, à travers un questionnaire, sur leur niveau de connaissance du mandat de la MONUSCO et de son rôle précis en RDC.

Le chef du Bureau de la MONUSCO à Mbandaka, Ould Mohamed El Hacen, est intervenu en dernier lieu pour parler du « mandat de la jeunesse » qui consiste à bannir tous comportements ayant trait à la violence, et à la haine tribale, mais également à résister à la manipulation politique. Le combat, s’il y a lieu d’en faire, ne doit pas être avec les armes, mais plutôt avec les idées, a indiqué Monsieur El Hacen.

Jean-Tobie Okala/ MONUSCO