Ituri: le chef milicien Cobra Matata réclame à nouveau d’être amnistié par Joseph Kabila

Report
from Radio Okapi
Published on 27 Mar 2013 View Original

Le chef milicien Cobra Matata, leader de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI), réitère sa demande d’être amnistié par le Chef de l’Etat pour réintégrer « définitivement » l’armée. Au cours d’une conférence de presse tenue, mardi 26 mars, dans la cité de Gety-centre que sa milice occupe, il a également réclamé la reconnaissance des grades de ses combattants. C’est la troisième fois que le chef milicien exprime son souhait de réintégrer les FARDC.

Cobra Matata a également souhaité que les autres groupes armés de l’Ituri bénéficient d’une amnistie « pour le retour d’une paix durable » dans ce district de la Province Orientale.

Il a notamment cité la Coalition des groupes armés de l’Ituri dont sa milice fait partie ainsi que d’autres miliciens du district actuellement détenus à Kinshasa.

Selon lui, le commandant suprême des FARDC, le chef de l’Etat, est la seule autorité compétente pour accorder cette amnistie. Ancien milicien devenu colonel des FARDC avant de redevenir milicien, Cobra Matata exigerait le grade de général de brigade.

En janvier dernier, il avait déjà déclaré être disposé à réintégrer les rangs des FARDC avec ses hommes.

Il avait affirmé vouloir répondre favorablement à l’appel que lui a lancé le chef d’état-major des forces terrestres des FARDC, lieutenant-général François Olenga, lors de son passage en Ituri quelques jours plus tôt.

Le chef d’Etat major des forces terrestres de l’armée congolaise avait en effet invité, une dizaine de jours plus tôt, le chef milicien à réintégrer les rangs de l’armée.

«Que mon officier Cobra Matata profite de ma présence ici. Je vais le recevoir personnellement. Qu’il vienne avec tous ses militaires pour que nous puissions faire front contre le Rwanda», avait-il lancé.

Un mois après cet appel du général Olenga, l’auditorat militaire de garnison de Bunia avait décidé d’interrompre les poursuites judiciaires contre le chef milicien et ses hommes « pour privilégier la paix dans la province ».

« Ces poursuites sont suspendues au profit des négociations politiques, pour privilégier la paix et la sécurité en Ituri », avait notamment expliqué l’auditeur militaire.

La milice de Cobra Matata s’illustre régulièrement par des attaques contre des civils, des enlèvements et des vols de bétail en Ituri.

Radio Okapi:
Copyright Radio Okapi