Il faut envoyer Bosco Ntaganda à La Haye

Report
from Human Rights Watch
Published on 18 Mar 2013 View Original

Le dirigeant rebelle congolais recherché par la CPI s’est rendu à l’ambassade des Etats-Unis à Kigali, au Rwanda.

(New York, le 18 mars 2013) - La ministre rwandaise des Affaires étrangères a annoncé aujourd’hui que Bosco Ntaganda, un dirigeant rebelle congolais recherché pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, s’est rendu à l’ambassade des Etats-Unis à Kigali, au Rwanda. Le gouvernement américain vient de confirmer publiquement cette information.

Human Rights Watch demande aux Etats-Unis de livrer Ntaganda immédiatement à la Cour pénale internationale, qui a émis deux mandats d’arrêt contre lui pour le recrutement et l’usage d’enfants soldats, meurtres, attaques contre la population civile, viols, esclavage sexuel et pillage pendant le conflit en Ituri, en République démocratique du Congo, en 2002-2003. Ntaganda est également impliqué dans d’autres exactions au Nord-Kivu et au Sud-Kivu, ainsi que plus récemment comme l’un des dirigeants du groupe rebelle M23.

« Cela fait plus de dix ans que Ntaganda trace un parcours d’atrocités dans l'est de la RD Congo, en menant des troupes qui ont assassiné, violé et pillé », a déclaré Ida Sawyer, chercheuse sur la RD Congo. « Les Etats-Unis devraient maintenant s'assurer qu'il fasse face à la justice pour les crimes odieux qu’il aurait commis en le transférant immédiatement à La Haye. »

Human Rights Watch:
© Copyright, Human Rights Watch - 350 Fifth Avenue, 34th Floor New York, NY 10118-3299 USA