Grands Lacs : des femmes dénoncent les violences subies par les expulsées de Brazzaville

Report
from Radio Okapi
Published on 22 May 2014 View Original

L’organisation internationale «Initiative des femmes dans la région des Grands Lacs» dénonce les maltraitances et les autres formes de violences subies par les femmes pendant les expulsions des ressortissants de la RDC du Congo Brazzaville. Ces femmes ont exprimé leur mécontentement mercredi 21 mai à Goma à l’Envoyée spéciale du Secrétaire général de l’Onu dans les Grands Lacs, Mary Robinson.

L’association féminine réclame la mise en place d’une commission d’enquête urgente pour faire la lumière sur les violences subies par les femmes expulsées du Congo Brazzaville.

Chantal Malamba, porte-parole de cette organisation, indique que de nombreux cas de violences ont été enregistrés lors de ces expulsions. Elle souhaite que ces actes ne restent pas impunis.

«Parce que nous sommes dans la région des Grands Lacs, parce que nous sommes la RDC [et que nous] connaissons la souffrance de ces violences, nous ne voulons qu’il y en a une seule qui arrive dans la région sans qu’on ne puisse la dénoncer, sans qu’on ne puisse punir les coupables», explique-t-elle.

Chantal Malamba invite la communauté internationale et les pays des Grands Lacs «à prendre ce problème à bras-le-corps».

Pour sa part, Mary Robinson s’est dite indignée par ces actes de violences. Elle a par ailleurs promis d’en discuter avec la Représentante spéciale de l’Onu chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Zainab Bangoura, ainsi qu’avec d’autres instances compétentes.

Des dizaines de milliers de ressortissants de la RDC ont été expulsés depuis le mois d’avril du Congo Brazzaville. Les conditions de refoulement de ces personnes ont été dénoncées par plusieurs personnalités et organisations. Le gouvernement congolais a fait état des tortures et des lynchages dont ont été victimes ces expulsés.

Radio Okapi:
Copyright Radio Okapi