DR Congo

Goma, Province du Nord Kivu, République Démocratique du Congo : Aperçu rapide du 7 et 14-15 juin 2021: Evaluation rapide de fonctionnalité des marchés

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

CONTEXTE

À la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo le 22 mai 2021, des séismes récurrents qui ont suivi à Goma et des risques persistants, le gouverneur provincial du Nord-Kivu a donné l’ordre, le 27 mai 2021, d’évacuer 10 des 18 quartiers de la ville, demandant à la population de se rendre à Sake ou Rutshuru. Après des premiers mouvements spontanés de retour dès le 28 mai, le gouverneur a annoncé officiellement le 7 juin 2021 l’amorce d’un retour de l’ensemble des populations évacuées. Ces retours ont commencé à partir de la ville de Saké, puis se sont étendus au reste des localités d’accueil des personnes évacuées, avec le soutien logistique du gouvernement provincial. Au 4 juin, 160 686 individus étaient retournés à Goma sur un total de 405 907 individus déplacés4 , tandis qu’au 18 juin, 85% à 90% des personnes déplacées présentes dans la zone de santé de Minova l’auraient quittée5 , suggérant des retours massifs pendant ces deux semaines.

À Goma, les activités socio-économiques ont repris, tandis que la communauté humanitaire s’est mobilisée pour faire face aux dégâts et aux besoins engendrés par l’éruption puis l’évacuation. La précédente évaluation rapide des marchés publiée par REACH, menée le 3 juin 2021 (disponible ici), a relevé le fait que les marchés de Goma, bien que tous ouverts, connaissaient une fréquentation largement inférieure à ce qu’elle était avant l’éruption. Elle soulignait également la proportion importante de commerçants interrogés confrontés à des ruptures de stocks ou à des difficultés d’approvisionnement.

Alors que les populations évacuées continuent de rentrer à Goma, il est crucial d’assurer un suivi de la capacité des marchés locaux à répondre à une hausse de la demande occasionnée par ces retours, en prêtant notamment attention à la fonctionnalité générale des marchés, à l’évolution des stocks, aux difficultés d’approvisionnement rencontrées par les commerçants ainsi qu’à l’accès aux liquidités. Une comparaison de la situation des marchés avant le début officiel des retours vers Goma, puis une semaine après, permet ainsi d’estimer cette capacité de réponse.