DR Congo

Fonds Humanitaire de la République Démocratique du Congo - Première Allocation Standard 2020 Document de la Stratégie d’Allocation

Format
Manual and Guideline
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Date limite pour la soumission des propositions de projet : (17 juillet 2020 à 23h45, heure de Kinshasa)

APERÇU DE LA SITUATION HUMANITAIRE

La République Démocratique du Congo (RDC) demeure confrontée à une crise humanitaire aigüe et complexe. Malgré une amélioration de la situation politico-sécuritaire dans certaines provinces du pays en 2019, les conflits persistent dans les provinces de l’Est, dans un contexte de pauvreté chronique et d’accès limité aux services et infrastructures de base.

A la suite d’une révision à mi-parcours, le Plan de Réponse Humanitaire 2020 cible 9,2 millions de personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire urgente. Il est estimé que 25,6 millions de personnes sont désormais dans le besoin, soit 10 millions de plus qu’en décembre 2019. Ceci représente une augmentation de 64 pour cent. Cette augmentation est principalement due à l’impact humanitaire direct et indirect de l’épidémie COVID-19 sur les populations les plus vulnérables. Elle est toutefois également liée à la détérioration de la situation humanitaire dans certaines zones du pays, notamment une recrudescence des mouvements de population et des incidents de protection causés par l’intensification des conflits dans certains territoires de l’Ituri, du Nord-Kivu et du Tanganyika.

Ainsi, l’analyse des besoins met en exergue cinq (5) impacts humanitaires majeurs qui affectent principalement les populations congolaises et qui permettent d’articuler la réponse humanitaire :

  1. Les mouvements de population liés aux conflits et catastrophes naturelles ;
  2. L’insécurité alimentaire aigüe ;
  3. La malnutrition aigüe ;
  4. Les épidémies, notamment le choléra, la rougeole et le paludisme (l’épidémie MVE est un facteur aggravant mais la riposte n’est pas intégrée dans le PRH) ;
  5. L’épidémie COVID-19 et son impact direct et indirect ;
  6. Les problématiques de protection caractérisées par les violations des droits humains, les violations graves à l’encontre des enfants, les violences sexuelles et basées sur le genre, le manque et/ou non-accès à la terre et les conflits fonciers.

La situation sécuritaire volatile du fait des conflits armés, associée aux conflits intercommunautaires en particulier dans l'est du pays continue de provoquer des déplacements forces de populations à répétition et de façon cyclique. Ces déplacements intempestifs limitent les capacités des populations à entreprendre et maintenir leurs activités de subsistance et réduit en conséquence leur capacité de se prendre en charge. De plus, ces déplacements forcés provoqués par la recrudescence des conflits armés et leur corolaire d’incidents de protection dont les atteintes à la vie et à l’intégrité physique et mentale des populations civiles y compris les personnes déplacées internes (PDIs), retournées, rapatriées, refugiées et familles d’accueil sont victimes. Face à l’épidémie COVID-19, les besoins de ces personnes se sont accrus, notamment en matière d’accès aux services de santé, d’eau, hygiène et assainissement (EHA) et de protection. Le respect des mesures d’hygiène essentielles et des gestes barrières représente un réel défi dans les sites de déplacement et dans les familles d’accueil des personnes déplacées, où la promiscuité est grande et l’accès à l’eau et à l’assainissement de base est limité. Les besoins ont ainsi augmenté dans les zones de déplacement mais également dans les structures d’accueil des enfants vulnérables où les risques de transmission sont exacerbés.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.