DR Congo

Fonds Humanitaire 2021 – Stratégie d’Allocation de Réserve - Soutien au Plan de réponse « Éruption Nyiragongo »

Format
Manual and Guideline
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Date limite pour la soumission des propositions de projet : 23 juin 2021 à 17h00 (heure de Kinshasa)

SECTION 1 : CONTEXTE HUMANITAIRE

Le 22 mai 2021, l'éruption du volcan Nyiragongo a secoué la ville avoisinante de Goma. Alors que les premières coulées de lave se sont dirigées vers les zones moins peuplées sur le flanc ouest du volcan, une deuxième coulée de lave s'est dirigée vers la ville de Goma pour s'arrêter à quelques centaines de mètres des limites de la ville et de l'aéroport international de Goma. Sur son passage, la coulée de lave a rasé trois villages et un quartier de Goma, provoquant la destruction de 3 629 maisons et bâtiments publics.

De plus, la coulée de lave a endommagé les facilités d'adduction d'eau au Nord de la ville, privant ainsi plus de 200 000 personnes d'accès à l'eau. La route de Goma à Rutshuru a été coupée par la lave limitant ainsi le trafic commercial de marchandises vers les marchés de Goma et l'accès aux zones d'intervention d'humanitaire dans le territoire de Rutshuru et au-delà.

Alors que la communauté humanitaire lançait l'assistance humanitaire pour répondre aux besoins prioritaires des personnes affectées directement et indirectement par la coulée de lave, l'ordre a été donné le 27 mai 2021 par les autorités provinciales d'évacuer les 10 quartiers les plus à risque de la ville de Goma (Les Volcans, Mikeno et Mapendo, Murara, Kahembe, Bujovo, Majengo, Virunga, Mabanga Nord et Mabanga Sud).
Cette évacuation concernait une estimation de 390 445 personnes (soit 78 000 ménages) selon les statistiques de la Municipalité de Goma. Les populations s’étaient dirigées vers l'ouest de Goma (Sake et villages environnants, jusqu'à atteindre Bukavu en longeant le lac) vers le Nord (route de Rutshuru RN2) alors que d'autres ont traversé la frontière vers le Rwanda. Après des évaluations rapides, on estimait à plus de 232 000 personnes déplacées dans les sites de concentration. Ainsi, l'ICR s’était convenu d'organiser l'assistance d’urgence sur les zones de concentration de Rutshuru, Sake, Minova (SK) et Bukavu (SK) avec une flexibilité d’intervenir à Goma dans le cadre des mouvements de retour des populations dans leurs zones d’origine.

Les autorités congolaises ont annoncé le 7 juin le retour des populations déplacées dans la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo après l’annonce de la fin de la coulée et la solidification des laves ainsi que la diminution sensible des tremblements de terre dans la zone. Le Gouvernement congolais s’est engagé à faciliter le retour progressif des populations, entre le 8 et le 20 juin, selon les différents axes : Sake-Goma (8-9 juin), Nyiragongo-Goma (10 juin), Rutshuru-Goma (11-12 juin), Bukavu-Minova-Goma (15-17 juin), Beni-Butembo-Lubero-Goma (16-17 juin), RwandaGoma (19-20 juin). Le 8 juin, les autorités provinciales du Nord-Kivu ont démarré l’appui en transport aux personnes déplacées à la suite de l’éruption du volcan Nyiragongo selon le calendrier annoncé la veille.
Ainsi les acteurs humanitaires viennent en appui à cette dynamique de retour en vue de renforcer les conditions d’accès aux services sociaux de base et de protection des populations sinistrées via une stratégie de réponse adaptée et coordonnée.

UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs
To learn more about OCHA's activities, please visit https://www.unocha.org/.