DR Congo

Fermeture des écoles en lien avec la COVID-19 en RDC : Impacts sur la santé, protection et éducation des enfants et adolescent.e.s (mai 2021)

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published

Attachments

INTRODUCTION

Les données mondiales suggèrent que le risque de transmission de la COVID-19 entre enfants en milieu scolaire est minime lorsque les mesures de protection sont adéquates (masque, distance, hygiène).
Cependant, plusieurs des gouvernements à travers le monde ont instauré des mesures de fermeture temporaire des écoles. Dès mars 2020, dans le cadre de ses efforts pour endiguer la pandémie de la COVID-19, le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) a décidé de la fermeture nationale des écoles, privant ainsi plus de 27 millions d'enfants de l'accès à l'éducation. Les écoles de la RDC ont d'abord rouvert en octobre 2020, avant de fermer à nouveau après deux mois en réponse à une deuxième vague de l'épidémie de la COVID-19. Suite aux efforts de plaidoyer des organisations nationales et internationales travaillant en RDC, le gouvernement a rouvert les écoles et les universités le 22 février 2021.

Les analyses des précédentes épidémies où les écoles ont été fermées montrent une réduction de la proportion d'enfants et d'adolescent.e.s qui retournent à l'école lorsqu'elles rouvrent. Les adolescent.e.s qui ne disposent pas de la structure et de l'espace sécurisés fournis par l'école sont potentiellement plus susceptibles d’être confronté.e.s à des risques liés à la protection, notamment la violence sexiste et basée sur le genre (VSBG) et les rapports sexuels transactionnels, qui augmentent le risque de grossesse précoce et de transmission d'infections sexuellement transmissibles. En outre, et en particulier dans les zones affectées par les conflits, la fermeture des écoles pourrait accroître le risque que les enfants soient recrutés par des groupes armés ou soumis au travail forcé.

Les risques sont exacerbés pour les enfants vivant dans les ménages les plus pauvres des zones rurales où la fréquentation scolaire est déjà plus faible. Même après la réouverture des écoles, les communautés continuent de ressentir les effets de leur fermeture.

Depuis le début de l'épidémie de la COVID-19 en RDC, la Cellule d'Analyse en Sciences Sociales (CASS) a mené des analyses intégrées de l'impact de la réponse à la pandémie sur la santé, la protection et la sécurité économique des communautés. Ce rapport présente une analyse identifiant les impact des fermetures des écoles, destinées à service à informer la programmation basée sur les données pour atténuer les impacts à court et à long terme des fermetures d'écoles sur la santé, la protection et l'éducation des enfants et des adolescent.e.s en RDC