DR Congo

Evaluation rapide des besoins en éducation en situation d’urgence dans l’Ituri, le Nord-Kivu, le Sud-kivu, le Maï-Ndombe et le Tanganyika, rapport final, novembre 2019

Format
Assessment
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

SOMMAIRE

1.1 Contexte

Des situations d’urgence (inondations, catastrophes climatiques, afflux de réfugiés, etc.) sont susceptibles d’affecter durablement les activités socio-économiques en général et scolaires en particulier, si les autorités, par défaut d’anticipation, ne sont pas en mesure d’apporter des réponses pratiques rapides. En conséquence, les populations touchées et les victimes directes ont besoin d’une assistance humanitaire. Celle-ci devrait se faire de manière intégrée et en conformité avec les normes et accords internationaux.

Le Gouvernement de la RDC, dans le cadre de la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation (SSEF) 2016-2025, il est prévu l’élaboration d’une stratégie nationale de prévention et de gestion des risques comme une priorité pour les Ministères en charge du secteur de l’éducation et de la formation, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers.

Le développement d’une telle stratégie exige au préalable des données factuelles sur les besoins prioritaires des enfants dans de différentes situations d’urgence prévalant dans le pays.

La République Démocratique du Congo a été retenue comme pays prioritaire pour le financement pluriannuel (Multiyear Resilience Program – MYRP) avec le soutien de l’Education Cannot Wait, qui est un fonds mondial dédié à l’éducation dans les situations d’urgences, qui positionne l’éducation comme une priorité dans les réponses humanitaires avec une réponse coordonnée avec le secteur de développement, afin d’atteindre les enfants affectés par les crises dans le monde.

Le Processus d’élaboration du MYRP est coordonné par le gouvernement et le Cluster Education, avec l’implication des partenaires comprenant les PTF, les agences des Nations Unies œuvrant dans le secteur de l’Education, les organisations de la société civile et privée ainsi que d’autres ONG du secteur humanitaire.

Une des premières étapes dans le processus d’élaboration de ce programme d’éducation en situation d’urgence consiste à faire une analyse rapide des besoins des bénéficiaires (en tenant compte de l’aspect genre et inclusion). En RDC, il y a un manque de données disponibles, fiables, et relevant pour secteur de l’éducation dans les situations d’urgences. L’analyse rapide des besoins est donc importante pour identifier et prioriser les besoins des enfants pour l’éducation dans les situations des différentes urgences en la RDC.

C’est dans cette optique que le Gouvernement et le cluster Education, avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), se propose de réaliser une évaluation rapide afin d’identifier et prioriser les besoins en éducation dans de différentes situations d’urgence. Cette étude devra permettre d’analyser les aléas auxquels le pays fait face, y compris leurs effets potentiels (aussi bien directs qu’indirects) sur le fonctionnement du système éducatif. Elle devra également permettre de prendre en considération l’état de performance du système, par la mise en évidence des aspects liés à l’efficacité interne du système éducatif, aux inégalités telles que les disparités des profils de scolarisation en fonction des régions, du milieu de résidence et du genre, ainsi qu’au niveau de l’offre éducative, dans la mesure où ces questions peuvent être liées aux crises récurrentes affectant le pays.

L’objectif de cette consultance est de travailler avec le Cluster (coordinateurs, gestionnaire d’information, et partenaires) pour identifier et prioriser les besoins des enfants pour l’éducation dans les situations des différentes urgences en la RDC. Les consultants collecteront et consolideront toute l’information et évidence déjà disponible, y compris les résultats des analyses des données secondaires en cours par le Cluster.

Dans une autre phase, l’étude devra examiner les forces et les faiblesses des communautés affectées par la crise dans leurs capacités à anticiper les risques et à mettre en place une stratégie d’atténuation de leurs effets sur le déroulement des activités scolaires.

Enfin, elle permettra au Gouvernement d’identifier les stratégies pertinentes pour prévenir et contenir les risques de conflits et de catastrophes sur le système éducatif. Entre autres, il s’agira de clarifier les voies et moyens de renforcer les liens entre les programmes de réponse humanitaire et ceux du développement dans le secteur de l’Education. Toutes ces stratégies déboucheront à l’élaboration d’un Programme Pluriannuel de Résilience (MYRP) du secteur de l’éducation dans son ensemble.

Pour ce faire, une note méthodologique proposant une démarche de cueillette de données sur le terrain de manière harmonisée et partagée entre les membres de l’équipe a été élaborée.

Les approches suivantes sont suggérées : focus groupes, entretien semi directif, questionnaire avec une échelle Likert, observation directe, revue documentaire. Ces outils sont appliqués aux catégories de personnes suivantes : les enseignants, les Comite des Parents d’Elèves (COPA), les enfants de 12 - 17 ans fréquentant les institutions éducatives dispensant une éducation formelle ou éducation non formelle, les enfants d’âge mais qui sont en dehors de l’école, la communauté, les leaders communautaires, les autorités politico-administratives et locales, les confessions religieuses locales, les membres des agences (ONG internationales, ONG nationales, Agences UN, etc.) intervenant dans la zone de crise ciblée spécialement ceux du secteur Education.

Ce recueil de données permettra d’avoir une bonne idée des besoins prioritaires en éducation aussi bien dans les contextes d’urgences que dans un contexte de relèvement progressif des milieux affectées par des crises à répétition.

Les problématiques suivantes seront spécialement considérées au cours de ce travail d’analyse des besoins :

  • Accès ;

  • Qualité de l’éducation ;

  • Genre et inclusion ;

  • Continuité y compris la transition du primaire vers le secondaire ;

  • Environnement d’apprentissage sûr et sécurisé ;

  • Impact des crises sur le système Educatif.

Les résultats vont être discutés et validés par les membres des Clusters Education dans chaque province ciblée. Ainsi, ces résultants de l’analyse informeront l’élaboration du cadre de résultats du Programme Pluriannuel de Résilience (MYRP) de la RDC.