DR Congo

Epidémie de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) en République démocratique du Congo - Rapport de situation N° 248/2021 du 05/09/2021 + Hebdo S35/2021

Format
Situation Report
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

1. Mise à jour de la situation épidémiologique

Ce 05/09/2021, 86 nouveaux cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés dont 31 au Lualaba, 16 à Kinshasa, 15 au Nord-Kivu, 14 au Kongo-Central, 6 dans le Haut-Katanga, 2 au Sud-Kivu, 1 en Ituri et 1 dans le Haut-Lomami (Annexe 1).
Aussi, 7 nouveaux décès ont été enregistrés parmi les cas confirmés actifs.
Au terme de la semaine épidémiologique (SE) 35/2021, 745 nouveaux cas confirmés et 9 nouveau décès ont été notifiés contre 687 cas confirmés (dont 24 cas confirmés ont été enregistrés après l’harmonisation des données) et 2 décès à la SE 34/2021 (Figure 1).
De toutes les provinces (n=26 ; 100%) ayant rapporté au moins un cas confirmé ou probable de COVID-19, et après harmonisation des données, les zones de santé (ZS) de Mikope au Kasaï, Lwamba dans le Haut-Lomami, Bondo et Monga au Bas-Uele ont enregistré leurs premiers cas confirmés au cours de la SE 35/2021, à la différence de la SE 34/2021 où 2 nouvelles ZS ont été touchées (Tableau I).
Ainsi, 56 054 cas confirmés et 2 cas probable ont été notifiés depuis le début de l’épidémie dont 1 068 décès, soit une létalité globale de 1,9% (Tableau I ; Figure 1).
Près de 7,3% des cas étaient âgés entre 0 et 20 ans (3 965/54 593) et 1,4% (763/54 593) des cas étaient âgés entre 80-100 ans.
L’âge médian était de 41 ans, avec des extrêmes allant de 2 mois à 100 ans. L’âge médian était de 41 ans, avec des extrêmes allant de 7 jours à 110 ans (Figure 2).
De manière générale, les femmes sont restées moins affectées que les hommes (20 329/55 478 ; 36,6%) avec un sexe ratio H/F de 1,7/1. Cette tendance était aussi observée parmi les décès, où les femmes représentaient 32,0% (286/893), avec un sexe ratio H/F de 2,1/1 (Figure 3).
Les prestataires de première ligne contaminés infectés représentaient 22,7% (727/3 196) de l’effectif total et étaient répartis dans 15 provinces du pays. Parmi eux, 25 décès ont été rapportés, soit une létalité de 3,4%. Notons qu’au moment du diagnostic, la majorité de ces prestataires étaient de service à Kinshasa (318/727 ; 43,7%), suivi du Kongo-Central avec 17,3% (126/727), tandis que 9,1% (66/727) travaillaient au Nord-Kivu. 567 1363 4890 8337 8176 5821 3498 1316 3656 480 1515 3852 4637 3647 2758 1901 788 2764 6000 4000 2000 0 2000 4000 6000 8000 10000 0-10 10-20 20-30 30-40 40-50 50-60 60-70 70-80 80-90 90-100 100-110 Nombre des cas Age (année)
Femmes Hommes Figure 2 : Répartition des cas confirmés et probable de COVID-19 en RDC par âge et par sexe, du 10 mars 2020 au 5 septembre 2021 (n= 54 593 ; données manquantes pour 1 493 cas) 0,07 0,29 0,62 0,80 0,99 1,01 2,11 2,51 2,65 3,61 3,88 4,95 5,41 7,69 15,71 16,67 28,57 29,03 33,33 - 5,00 10,00 15,00 20,00 25,00 30,00 35,00 Lualaba Haut Katanga Ituri Tshopo Haut Uele Kinshasa Maniema Sud-Kivu Equateur Kongo Central Nord Ubangi Nord Kivu Kasai Mongala Bas Uele Kasai Oriental Lomami Kwilu Kwango Létalité (%)
Province 1,41 0,59 0,25 0,49 0,91 2,15 4,69 7,98 9,32 12,96 16,67 2,08 0,59 0,42 0,56 0,85 1,31 3,58 5,84 9,78 7,02 50,00 60 50 40 30 20 10 0 10 20 0-10 10-20 20-30 30-40 40-50 50-60 60-70 70-80 80-90 90-100 100-110 Femmes Hommes Figure 4 : Répartition de la létalité COVID-19 en RDC par âge et par sexe, du 10 mars 2020 au 5 septembre 2021 (n= 54 593 ; données manquantes pour 1 493 cas)
Figure 3 : Répartition de la létalité COVID-19 en RDC par Province, du 10 mars 2020 au 5 septembre 2021 (n= 56 086)
En ce qui concerne la symptomatologie de la maladie, l’information a été récoltée pour 10 060 cas (17,9%) ; 45,8% (n=4 603) d’entre eux étaient symptomatiques au moment du diagnostic. En outre, 24,5% (443/1 810) des cas présentaient au moins une comorbidité.
Les symptômes majeurs étaient : la fièvre (1 712/2 464 ; 69,5%), la toux (1 692/2 413 ; 70,1%), l’essoufflement (1 042/2 176 ; 47,9%), le nez qui coule (919/2 110 ; 43,6%) et le mal de gorge (828/2 097 ; 39,5%).
S’agissant des facteurs d’exposition, 38,5% (2 028/5 272) des cas auraient séjourné - endéans les 14 jours avant la maladie - dans une ou plusieurs autres villes affectées par la COVID-19, à l’intérieur ou en dehors de la RDC. En outre, 24,0% (1 083/4 521) des cas auraient visité une structure sanitaire ; 52,5% (2 334/4 442) des cas auraient été en contact étroit avec un sujet présentant les symptômes d’une infection respiratoire aigüe et 52,3% (3 183/6 084) des cas auraient été en contact étroit avec au moins un cas confirmé ou probable de COVID-19, dans les 14 jours précédant le début de la maladie.
Au terme de la SE 35/2021, bien qu’évoluant en dent de scie, de manière générale notons une baisse de l’incidence de 15,5% par rapport à la SE 33/2021 (882 vs 745). Pour la même période, le nombre des provinces actives est passé de 16 (SE 33) à 13 (SE 35) soit un recul de 18,8% et pour ce qui est du nombre des ZS actives, il s’observe une diminution de 31,1% (90 vs 62). La province du Haut-Lomami silencieuse depuis la SE 16/2021 vient de rapporter 4 cas confirmés à la SE 35 (Tableau II ; Figures 1 & 5).
Par ailleurs, la létalité par province était plus élevée à la province du Kwango où elle frôle les 33%, suivi du Kwilu avec 29% et la Lomami occupe la troisième place (29%). Néanmoins, l’analyse par rapport à l’âge montre qu’elle augmente de façon continue ; de 1-2% jusqu’à 60 ans, entre 3-8% avant 80 ans, pour atteindre les 50% dans la tranche des 100-110 ans Toutefois, il n’y aurait pas de différence entre les sexes (Figure 3 & 4).
Au cours des 14 derniers jours, 1 432 cas confirmés de COVID-19 ont été enregistrés dans 94 ZS réparti dans 15 provinces affectées du pays (Tableau I & Figures 1 & 5). Les provinces ayant notifié la majorité de ces cas sont le Lualaba (32,5%), le Nord-Kivu (19,6%), le Haut-Katanga (15,0%), le Sud-Kivu (12,4%) et le kinshasa (10,5%). Par contre, en termes des ZS hot spots, il s’agit de : Dilala (n=264), Lubumbashi (n=138), Manika (n=136), Ibanda (n=113), Goma (n=69) et Fungurume (n=49).
Depuis le début de l’épidémie en RDC, 246 ZS (47,4%) ont notifié au moins un cas confirmé ou probable de COVID-19, réparties dans les 26 provinces du pays (Tableau I). Kinshasa reste l’épicentre de l’épidémie, avec 60,5% (33 957/56 086) des cas engrangés sur l’étendue du territoire national, le Nord-Kivu est placé à la seconde place avec 10,4% (5 841/56 086) des cas et le Haut-Katanga revient à la troisième place avec 7,3% (4 097/56 086) des cas rapportés (Tableau I ; Figure 6).