Enquête nationale sur la situation des enfants et adolescents en dehors de l’école, 2012

Plus d’un enfant sur quatre en âge de scolarité ne fréquente pas l’école

République Démocratique du Congo (RDC), 1 mars 2013 – Plus d’un enfant sur quatre, soit 7.4 millions enfants (5-17 ans), dont 3.5 millions à l’âge de la scolarité primaire (6-11 ans), sont actuellement en dehors du système scolaire. Ceci ressort du rapport final de l’étude sur les enfants et adolescents en dehors de l’école en République Démocratique du Congo, validé ce jour par les experts du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP), les partenaires techniques et financiers et la société civile.

Plus de la moitié des enfants commence l’école tardivement. En effet seulement 50% des enfants entrent à l’école à six ans. Et 60% en âge de la scolarité primaire (6-11 ans) en dehors de l’école ont 6-7 ans. Les causes de ce retard sont notamment l’éloignement de l’école, l’insécurité et le cout élevé de la scolarisation. Comme conséquence les enfants retardataires sont davantage à risque d’échec ou de performance médiocres. Parmi les enfants en hors de l’école, les filles représentent plus de la moitié (53%) soit 3.9 millions. L’écart entre filles et garçons se creuse au niveau du secondaire. Le nombre des enfants hors de l’école en milieu rural est trois fois plus élevé que le nombre d’enfants en milieu urbain. La province minière la plus riche, le Katanga compte avec plus de 1.3 million, le plus grand nombre d’enfants en hors de l’école.

Les indicateurs de l’exclusion scolaire se retrouvent du côté de l’offre - financement insuffisant et faible capacité d’accueil – et de la demande - faibles revenus et niveau d’instruction des parents, le poids de certaines traditions, y compris le mariage précoce des filles, mais aussi le travail des enfants et notamment dans les secteurs agricole et minier. Le financement insuffisant du système éducatif par l’Etat demeure une source de préoccupation.

« Nous sommes ravis d’annoncer que le Gouvernement de la RDC mettra immédiatement le montant additionnel de 40 millions de dollars dans la construction des écoles à côté des fonds mobilisés par les partenaires techniques et financiers, » a souligné le Ministre de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel, Monsieur Maker Mwangu FAMBA.

Les résultats de l’étude représentent des orientations politiques et stratégiques aux décideurs, à la société civile, aux communautés et à tous les partenaires et invitent ces différents acteurs à investir davantage dans l’éducation des enfants de la République Démocratique du Congo. Les chiffres révèlent l’urgente nécessité d’assurer à tous les enfants garçons et filles, les mêmes chances d’accès à l’école afin de permettre au pays d’atteindre l’objectif de l’éducation primaire pour tous et les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

« Cette étude est un point de départ pour d’autres réflexions et de recherches plus approfondies dans différents domaines, que les parties prenantes devraient poursuivre, afin d’assurer que tous les enfants de la RDC, riches ou pauvres, de Kinshasa ou du Nord Kivu, garçons ou filles, avec ou sans handicap, bénéficient de l’accès à une éduction de qualité. » a déclaré la Représentante de l’UNICEF, Barbara Bentein. « Les enfants sont le présent et le futur du Congo. Le pays ressemblera à l’éducation qu’ils auront reçue. »

Cette étude a été conduite par l’Institut Supérieur des Sciences de la Population de l’Université de Ouagadougou (ISSP/UO) pour le compte du Ministère de l’EPSP. Elle a reçu les appuis technique et financier du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) et du Département britannique pour le Développement International (DFID) et l’appui scientifique de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO).

Au cours de son nouveau cycle de programmation (2013-2017) l’UNICEF investira plus de 98 millions de dollars américains dans l’éducation primaire en République Démocratique Congo.