DR Congo

En 2011 : environ 30.000 personnes ont bénéficié des biens non alimentaires de la Caritas Goma

Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Goma, le 27 janvier 2012 (caritasdev.cd) : En une année, la Caritas Goma a assisté près de 30. 000 personnes avec les fonds de la Caritas Luxembourg, du Pooled Fund et de la Caritas Australie, rapporte caritasdev.cd

Le premier projet, financé par la Caritas Luxembourg, a été exécuté de mai à novembre 2011, à Munyanga (plus de 100 km au nord de Goma). Il a été question de réinstaller 1.615 ménages (8.075 personnes) dans leur région d’origine. Pour ce faire, la Caritas Goma a mis à leur disposition des articles ménagers : couvertures, savons, casseroles, assiettes, gobelets, seaux, bidons, pagnes wax, pièces friperies, moustiquaires, bâches, cuillères et nattes. La Caritas diocésaine a également mis à la disposition de ces retournés des semences et outils aratoires. A l’heure actuelle, leur souffrance s’est allégée puisqu’ils ont repris les activités agricoles.

Pour le deuxième projet, 3.955 ménages (19.775 personnes) ont été assistés dans les camps de déplacés des territoires de Rutshuru et de Masisi (dans les zones de santé de Birambizo et de Mweso). Exécuté d’août à octobre 2011 grâce au financement de Pooled Fund, le projet de la Caritas Goma consistait à doter les ménages bénéficiaires des vouchers pour leur permettre d’avoir accès aux foires en vue de se procurer des biens non alimentaires. Ainsi, les nouveaux arrivés non encore assistés (plus de 800 ménages) ont reçu, chacun, un voucher d’une valeur de 75 $, pendant que chaque ménage des anciens bénéficiait de celui d’une valeur de 40 $.

C’est grâce à l’appui de la Caritas Australie que le dernier projet, lancé en novembre 2009, a pu bien finir en novembre 2011. Ici, la Caritas Goma a réinséré 400 femmes chefs de ménage victimes de la guerre dans la partie sud du Nord-Kivu (le Diocèse de Goma). Ainsi, outre la distribution des outils aratoires, chaque ménage a bénéficié de semences d’haricot, de maïs et de choux. En plus, ces ménages ont été regroupés en sept associations dont chacune dispose actuellement des champs communautaires. Le projet a aussi distribué 215 géniteurs à 400 femmes par système de rotation. A l’heure actuelle, chacune d’elle dispose de ses propres géniteurs…

Taylor Toeka