DR Congo

DRC : Le projet de prévention des violences sexuelles officiellement lancé à Kindu

Source
Posted
Originally published
Bilamekaso Tchagbele/Monuc

Le Représentant spécial adjoint du Secrétaire Général des Nations Unies pour la RDC, coordonnateur du système des Nations Unies et coordonnateur humanitaire, Ross Mountain, a présidé le Mardi 14 juin 2005 dans la salle Champagnat de l'Institut ENANO à Kindu le lancement officiel du projet de prévention et de réponse aux violences sexuelles faites aux femmes, jeunes et enfants. C'était en présence des délégations officielles venues de Kinshasa, de la province orientale, de l'Equateur et des organisations luttant contre les violences sexuelles dans le Maniema.

Dans son mot de circonstance, Ross MOUNTAIN a d'abord loué les efforts des organisations combattant les actes de violences sexuelles et salué les progrès réalisés dans ce domaine. Il a beaucoup insisté sur la bonne conduite du travail de terrain qui permettra d'apporter un grand soulagement aux victimes des actes de violences sexuelles. M. Mountain a par ailleurs remercié le royaume de Belgique pour son concours qui permettra à des milliers de personnes de retrouver leur dignité et leur place dans la société.

Avant le mot de lancement, l'assistance a écouté six allocutions; d'abord celles de bienvenue et de remerciement du maire de la ville de Kindu, du président de la synergie des ONG locales et de la vice gouverneur de la province du Maniema qui ont de façon complémentaire dressé le tableau des acquis et des besoins en matière de lutte contre les violences sexuelles; ensuite l'introduction de madame Faida MUANGILA ministre de la condition féminine et famille qui a rappelé que la lutte contre les violences sexuelles figure dans les priorités du gouvernement de transition qui veillera à la bonne exécution du projet ; son allocution a été suivie de la présentation du projet par le représentant résident du FNUAP M. Coulibaly SIDIKI et du mot de l'ambassadeur du royaume de Belgique en RDC M. Johan SWINNEN. A cette cérémonie de lancement officiel il y avait également Mme Marie-Madelaine KALALA ministre des droits humains et son collègue de la santé publique M. Emile BONGELI.

Ce projet, financé par la Coopération belge dans le cadre de l'Initiative Conjointe de lutte contre les violences sexuelles concerne trois provinces congolaises (Equateur, Maniema, Province Orientale), pour un montant de 7millions 820 mille Euros. Sa durée d'exécution est de quatre ans. Sept ministères du gouvernement (Santé, Condition Féminine et Famille, Droits Humains, Justice, Affaires Sociales, Défense et Information), l'Ambassade du Royaume de Belgique, neuf Agences du Système des Nations Unies (PNUD, UNFPA, UNICEF, HCDH, OMS, UNIFEM, PAM, MONUC, OCHA) des ONG nationales et internationales, les Synergies provinciales de Mbandaka, Kindu et Kisangani étaient représentés à Kindu lors du lancement officiel du projet.

Ce projet fait partie intégrante de l'Initiative Conjointe qui est placée sous la responsabilité du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA). Il sera exécuté par trois agences onusiennes (UNFPA, UNICEF, HCDH). En province, la prise en charge des victimes, dans le cadre du projet, sera effectuée par les acteurs de terrain, le gouvernement, les confessions religieuses, les ONG et associations nationales et internationales qui interviennent déjà dans le secteur des violences sexuelles. Il faut noter que la guerre en RDC s'est déroulée sur fonds de violences sexuelles dont des dizaines de milliers de femmes, jeunes, enfants et hommes ont été et sont encore victimes. Et beaucoup de ces victimes sont abandonnées à leur triste sort. Cette situation est aggravée par le climat d'impunité, par le silence des victimes par peur d'humiliation, de stigmatisation et de rejet par la communauté.

La prise en charge des victimes s'organise autour des axes principaux suivants: des volets médico-sanitaire, psychosocial, judiciaire et protection; réinsertion, réintégration familiale, communautaire et sociale; et enfin, le volet plaidoyer et sensibilisation.

Le choix porté sur la ville de Kindu comme site de lancement de ce projet est un signal fort pour l'une des provinces qui ont souffert et souffrent encore des conséquences des violences sexuelles faites aux femmes, aux jeunes, aux enfants et même aux hommes.

La ville de Kindu chef-lieu de la province du Maniema enregistre à elle seule 4 568 victimes de violences sexuelles faites aux femmes.