DR Congo

DRC: 10 ans: Comment cet âge, déterminant chez les filles, conditionne notre avenir en République Démocratique du Congo?

Format
Analysis
Source
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Résumé exécutif

La RDC compte 1 087 000 filles de dix ans en 2016 qui représentent 2,3% de la population totale.
Ces adolescentes sont les rescapées des enfants de 0 à 5 ans qui ont échappé à la mortalité infantile et juvénile due aux causes évitables telles que les infections respiratoires aigües, les maladies diarrhéiques, le paludisme et la malnutrition.

Comment cette génération des filles âgées de dix ans aujourd’hui conditionne notre avenir ? Il est clair que les filles de dix ans bien encadrées constituent un élément clé de la croissance économique, du bien-être social et de la stabilité à laquelle aspirent toutes les Congolaises et tous les Congolais. Elles représentent une potentielle force productive et pouront générer un dividende démographique favorable à l’atteinte des Objectifs du développement durable dans les quinze prochaines années. Certes, l’environnement dans lequel vivent les filles congolaises de dix ans offre des opportunités si on tient compte des progrès réalisés au cours de dix dernières années dans les domaines de l’éducation, de la santé et de la protection de l’enfance. Mais, des multiples défis demeurent et constituent des obstacles qui se dressent sur le chemin les menant à l’âge adulte et annihilent leur potentiel en termes de contribution au développement de leurs familles, de leurs communautés et du pays dans son ensemble.

En effet, la plupart des filles congolaises de dix ans débutent leur adolescence avec le déficit pondéral, statural ou mental lié à la malnutrition chronique. Elles vont peiner à achever complètement leur cursus scolaire. Elles sont susceptibles d’être exposées à de graves problèmes socio-sanitaires notamment le mariage d’enfants, les rapports sexuels précoces et forcés, les grossesses précoces non désirées, les maltraitances physiques et émotionnelle et le harcèlement , le manque d’information sur leur corps et sur leurs droits, les infections sexuellement transmissibles, y compris le VIH et le Sida, etc. Les obstacles tels que la pauvreté, les inégalités des sexes, la faible disponibilité et l’accessibilité limitée aux services de santé adaptés, les lois et les normes sociales répressives de la sexualité naissante, les empêcheront de rechercher de l’aide ou de l’obtenir. Toutes ces contraintes ont des répercussions négatives sur leur santé mentale notamment une anxiété accrue, une dépression, la perte de l’estime de soi et la tendance suicidaire.

Le changement d’attitude, le soutien de la communauté nationale et des investissements des pouvoirs publics s’imposent pour aider les Congolaises de dix ans qui incarnent à la fois les défis et les espérances à surmonter ces incertitudes et ces contraintes de telle sorte qu’elles participent à l’édification d’une société prospère et équitable. C’est à la lumière des progrès enregistrés au sujet de leur bien-être que sera apprécié le niveau d’atteinte des objectifs du développement durable en RDC au cours de quinze prochaines années.