DR Congo

Deuxième enquête démographique et de santé (EDS-RDC II 2013-2014)

Format
News and Press Release
Sources
Posted
Originally published
Origin
View original

Attachments

Après la première enquête réalisée en 2007, la République Démocratique du Congo vient de terminer sa Deuxième Enquête Démographique et de Santé, confirmant ainsi son insertion définitive dans le programme international d’Enquêtes Démographiques et de Santé (Demographic and Health Surveys–Measure DHS). Cette deuxième enquête répond globalement aux mêmes objectifs que la première, à savoir produire des indicateurs fiables et à jour pour l’élaboration, le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre des programmes et politiques sectoriels du pays.

Sa réalisation par le Ministère du Plan et Suivi de la Mise en Œuvre de la Révolution de la Modernité, en collaboration avec le Ministère de la Santé Publique, a bénéficié de l’appui financier de nombreux partenaires tels que l’USAID, le PEPFAR, le DFID, la Banque Mondiale à travers le PARSS, le Fonds Mondial à travers le SANRU, l’UNICEF, l’UNFPA et la Fondations Bill et Melinda Gates à travers l’UCLA. D’autres partenaires tels l’OMS et le CDC ont apporté leur assistance sous de formes diverses. Au nom du Gouvernement de la RDC, je saisis l’opportunité que m’est offerte pour les remercier, et en même temps tous ceux ont contribué à la réussite de cette deuxième enquête. Il s’agit, pour l’organisation, des membres du Comité de Pilotage et ceux du Comité Technique, et, pour l’exécution, des superviseurs de pools et des superviseurs santé, des points focaux dans les provinces, des enquêtrices/enquêteurs et des agents de santé. Je tiens, également, à remercier la population pour sa collaboration indispensable à la réussite de l’enquête.

Les résultats de cette enquête tombent à point nommé en fournissant la possibilité d’évaluer les politiques sectorielles, notamment le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS, 2011-2015) du Ministère de la Santé Publique et le Document de la Stratégie de Croissance et de Réduction de la Pauvreté (DSCRP 2, 2011-2015). Certainement, cela conduira à jauger le progrès réalisé en ce qui concerne des objectifs du millénaire pour Développement. Parmi les sujets traités, il faut citer la fécondité, la mortalité des enfants, la planification familiale, la santé maternelle et infantile. Et, comme pour la première enquête, les tests sanguins pour la mesure du niveau d’hémoglobine dans le sang des enfants de moins de 5 ans, des femmes de 15-49 ans et des hommes de 15-59 ans et pour la détection du VIH/Sida au sein de la population générale d’âge adulte ont été maintenus. Bien plus, d’autres tests ont été incorporés ; il s’agit précisément de tests de la parasitémie palustre ainsi que d’immunisation contre la rubéole, la rougeole, la polio et le tétanos parmi les enfants de moins de 5 ans.

La lecture de ce rapport montre que la situation sanitaire de la population congolaise a évolué positivement. Les plus importantes améliorations sont observées notamment sur le taux de mortalité des enfants, l’utilisation des moustiquaires imprégnées, la couverture des enfants par la vaccination contre la rougeole, et les accouchements assistés par du personnel qualifié.

Néanmoins, au regard des OMD, de nombreux autres défis doivent être relevés : l’insuffisance pondérale reste préoccupante, le taux de fécondité est toujours élevé, la qualité de certains services nécessite d’être renforcée, tout comme le traitement des maladies des enfants de moins de 5 ans mérite encore une attention particulière. Le lecteur sera aussi alerté par la persistance des comportements à haut risque de contamination au VIH et de propagation de ce virus dans la population générale d’âge adulte malgré la légère baisse de taux de prévalence enregistré avec l’EDS 2013-2014 par rapport à l’EDS de 2007. Certes, l’amélioration exigera un renforcement des interventions de tous les acteurs concernés, mais aussi et surtout, une prise de conscience et une responsabilisation accrue de la population.

La grande portée des résultats de cette EDS-RDC II réside non seulement dans la description de la situation démographique et sanitaire du pays mais surtout dans le fait qu’ils permettent de réajuster les objectifs intermédiaires en cette période de mise en œuvre de la révolution de la modernité. À ce titre, le Gouvernement se réjouit de mettre à la disposition des décideurs politiques et autres acteurs de développement cet outil qui est une source d’information appréciable et utile à tous.