Des affrontements enregistrés dans plusieurs parties du pays suite à l’activisme des groupes armés

Report
from Radio Okapi
Published on 18 Feb 2013 View Original

Écouter

Les Forces armés de la République Démocratique du Congo (FARDC), ont repris dimanche 17 février 2013 à midi le contrôle de la cité minière de Punia au Maniema, après des combats avec les miliciens Raia Mutomboki. Selon Lambert Mende, porte parole du gouvernement congolais, ces combattants ont occupé Punia pendant 24 heures.

Une situation qui a provoqué le déplacement des milliers de personnes vers le territoire de Lubutu, situé à 260 Km au sud de Kisangani en Province Orientale. Eparpillés dans plusieurs localités, certaines familles déplacées sont dans des familles d’accueil et d’autres passent nuit à la belle étoile.

Au Nord Kivu, le calme est revenu à Nyamilima après des affrontements entre les milices Maï Maï Nyatura et Maï Maï Shetani. C’est la troisième fois depuis le début de cette année que la cité de Nyamilima est l’objet des affrontements entre milices locales. Pour le moment c’est sont les Maï Maï shetani qui occupent la localité de Nyamilima.

En Province Orientale, le territoire d’Ango, situé à plus de 600 Km au nord de Kisangani est sous la menace des groupes armés étrangers, notamment la LRA, les Mbororo et les Ouda.

■Comment analyser cette situation et que faire pour mettre fin à l’activisme des groupes armés en RDC ?

Invités:

■Jean-Marie Labila, Il est penseur et membre de la majorité présidentielle.

■Mohamed Bule, Député national de l’opposition et membre de la commission défense et sécurité à l’Assemblée nationale. Il est général à la retraite.

■Jean-Jacques Wondo, Analyste politique et expert en questions sécuritaires. Il est auteur de l’ouvrage intitulé « Les armées au Congo Kinshasa, radioscopie de la force publique aux Fardc ».

Radio Okapi:
Copyright Radio Okapi