DR Congo

Democratic Republic of the Congo - Évaluation approfondie de la sécurité alimentaire en situation d’urgence dans les provinces du Kasaï-Central, KasaïOriental, Lomami et Sankuru, octobre 2021

Format
Assessment
Source
Posted
Originally published

Attachments

RESUME EXECUTIF

Les provinces du Kasaï-Central, Kasaï-Oriental, Lomami et Sankuru sont quatre de cinq provinces démembrées des provinces du Kasaï-Occidental et Kasaï-Oriental. Situées au cœur de la République Démocratique du Congo (RDC), elles ont un climat tropical qui permet la pratique de l’agriculture sur deux saisons.

La population y vit essentiellement de la pratique des activités agricoles dans la savane (provinces de KasaïCentral, Kasaï-Oriental et Lomami) et de la pêche, cueillette ainsi que de l’agriculture dans la zone forestière (ex. le Sankuru et le nord du territoire de Dimbelenge). L’exploitation artisanale du diamant est une des activités clés pour la survie des ménages à côté de l’agriculture dans la province de Kasaï-Oriental. L’enclavement suite à la détérioration de la quasi-totalité du réseau routier et le dysfonctionnement du chemin de fer qui relie la ville de Lubumbashi et la ville d’Ilebo ainsi que l’effondrement des activités diamantifères dans la province du Kasaï-Oriental ont affecté l’économie de cette région et contribué à l’expansion à grande échelle de la pauvreté. Selon le rapport de l’Enquête 1,2,3 publié en 2014 par l’Institut National de la Statistique (INS) du Ministère du Plan, les provinces du Kasaï-Oriental et du Kasaï-Occidental avaient une incidence de pauvreté estimée à 68,7% et 66,3% respectivement, en 2012, qui sont des taux de pauvreté bien au-delà de la moyenne nationale. Ces provinces ont été affectées entre 2016 et 2018 par un conflit armé opposant une milice d’un chef coutumier, Kamwina Nsapu aux forces de sécurité du pays. Ce conflit a entrainé une crise humanitaire sans précédent. Les violents affrontements ont entraîné la perte de milliers de vies humaines, des pillages, des destructions et le déplacement de plus d’un million de personnes à l’intérieur des provinces de l’espace du Grand Kasai et des provinces voisines. Il a en outre forcé des milliers de personnes à aller chercher refuge en Angola voisin. Par ce fait les conditions de vie des populations déjà précaires dans cette région se sont détériorées davantage. Trois ans après cette crise, la population peine à se remettre et relancer ses activités de moyen d’existence au niveau où elles étaient pendant la période d’avant la crise.

Par ailleurs les mesures de restrictions qui ont été mis en place pour contenir des effets pervers de la covid-19 représentent également un défi important sur une économie et une sécurité alimentaire déjà fragiles dans cette région.

Aussi, une évaluation de la sécurité alimentaire en situation d’urgence (Emergency Food Security AssessmentEFSA) a-t-elle été réalisée en août 2021sous la conduite conjointe du Programme Alimentaire Mondial (PAM), et des bureaux provinciaux de l’Institut National de la Statistique (INS) de Kananga et Mbuji Mayi, afin d’actualiser les informations sur l’évolution de la situation de la sécurité alimentaire comparativement à celle du mois de juin et décembre 2020, ainsi qu’estimer les effets de la COVID-19.

La méthodologie de l’enquête est basée sur un sondage aléatoire à deux degrés, avec le village au premier degré et les ménages au second degré. L’échantillon retenu a été de 8.987 ménages dont 2.510 dans la province du Kasaï-Central, 2652 dans la province du Kasaï-Oriental, 1980 dans la province de Lomami et 1845 dans la province de Sankuru. Les données sont statistiquement représentatives au niveau des territoires et elles sont statistiquement comparables à celles issues de l’enquête EFSA de juin 2020 et de décembre 2020 pour les provinces de Kasaï-Central et Kasaï-Oriental.