DR Congo

Democratic Republic of the Congo - Évaluation approfondie de la sécurité alimentaire en situation d’urgence dans les provinces du Tanganyika, Lualaba, Haut-Lomami et du Haut-Katanga, October 2021

Attachments

POINTS SAILLANTS

La situation d’insécurité alimentaire est alarmante sur l’ensemble de la zone d’étude :
Globalement, 60,4% des ménages, représentant 7 millions de personnes à peu près sont en insécurité alimentaire ;
Près de 17 % des ménages (1 980 801 personnes) sont en insécurité alimentaire sévère ;

Les proportions très élevées, soit plus de 8 ménages sur 10 qui sont en insécurité alimentaire globale se trouvent dans les territoires de Nyunzu (97,6%), de Moba (90,0%), de Pweto (88,5%), de Mitwaba (86,1 %) et de Kalemie (80,0 %) ;

Environ la moitié des ménages (43,6%) ont subi au moins un choc dans les six mois qui ont précédé l’étude ; 691 627 ménages (30,4 %) ont une consommation alimentaire pauvre ;

Les ménages allouent en moyenne 63 % de leur revenu mensuel aux dépenses alimentaires ; 888 791 ménages (39,1 %) dépensent plus de 75 % de leur revenu mensuel à l’alimentation. Ceci dénote une grande vulnérabilité économique de plus d’environ un quart des ménages dans la zone enquêtée.

Plus de 8 ménages sur 10 (82,3%) ont recouru à au moins une stratégie de survie basée sur la consommation alimentaire ;

L’indice des stratégies de survie réduit se place à 17,7 points dans le territoire de Nyunzu contre une moyenne de 8,7 points sur l’ensemble de la zone d’étude.

Un peu plus de 2 ménages sur 4 (51,9 %) ont recouru à au moins une stratégie de crise et/ou d’urgence. 28,8 % des ménages ont une mauvaise diversité alimentaire (ne consomment qu’au plus trois groupes d’aliments) ; 4,0 % des ménages vivent avec une faim sévère dans leurs ménages ; 19,6 % des femmes de 15 à 49 ans ont consommé au moins 5 groupes alimentaires la veille de l’enquête.

Seulement 1 enfant de 6 à 23 mois sur 10 (6,8%) a atteint le Minimum Alimentaire Acceptable.